Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Tchad : les défis du nouveau gouvernement d’union nationale

Au Tchad, un nouveau gouvernement d’union nationale avec la participation des leaders d’anciens mouvements politico-militaires est en place depuis le 14 octobre 2022 pour conduire la transition vers des élections libres et apaisées. Ce nouvel exécutif fera également face à des défis socio-économiques majeurs notamment la mobilisation des ressources pour financer la transition et aussi l’amélioration de la situation sociale des Tchadiens très affectés par la crise alimentaire, sanitaire et les inondations. Les Tchadiens espèrent que des mesures concrètes dans les domaines sociaux et économiques seront mises en œuvre durant les deux prochaines années. 

Deux jours après la nomination de l’opposant Saleh Kebzabo au poste de Premier ministre de transition, un nouveau gouvernement d’union national a été dévoilé vendredi 14 octobre 2022. Ce gouvernement de 44 membres et composé entre autres d’anciens leaders de mouvements politico-militaires et d’opposants au régime de l’ex-président, le maréchal Idriss Deby Itno a pour mission de réconcilier le pays et d’organiser les élections libres et démocratiques. Pour tous, les objectifs de la transition sont réalisables en deux ans comme prévu à condition que les ressources le permettent.

Je rêve que les tchadiens prennent conscience qu’on peut bâtir un Tchad où il ya de la place pour tout le monde sans discrimination aucune et que le tchadien demain prône l’excellence. Je rêve qu’à la fonction publique on trouve des gens compétents. Je rêve d’une armée républicaine qui soit le fer de lance de la démocratie dans ce pays. Je rêve d’un Tchad où il fait bon vivre, où son développement et son émancipation puissent être faites que par ses fils et ses filles.

ASSILECK MAHAMAT HALATA, Ministre de l’UrbanismeTchad

L’autre défi majeur du nouveau gouvernement d’union national est la mobilisation des ressources nécessaire pour financer la mise en œuvre des résolutions du Dialogue national inclusif et de relancer une économie asphyxiée par les dettes extérieures et la dépendance aux aides étrangères. La situation sociale des Tchadiens très affectée par les inondations, la crise alimentaire et les effets néfastes de la pandémie de covid19, demeure aussi un défi de taille à relever.

“Vous savez, ce n’est pas beaucoup pour atteindre la souveraineté alimentaire. Les agronomes nous disent qu’il faut produire environ 355.000 Tonnes de céréales par an pour que chaque tchadien arrive à subvenir aux trois repas par jour. Donc ce n’est rien du tout, 355.000 Tonnes, cela représente quoi pour un pays comme le Tchad?”

ISSA ALI TAHER, Ancien Ministre de l’EconomieTchad

Dans le nouveau gouvernement, on note l’entré des anciens rebelles au régime d’Idriss Deby Itno comme Tom Erdimi et Mahamat Assileck Halata, de l’opposant et ancien maire de Moundou Laoukein Kourayo Médard et du Représentant spécial du Secrétaire général et Chef du Bureau des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, Mahamat Saleh Annadif.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com