Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Tchad : les grands défis de la réforme du système de santé

Au Tchad, le Complexe Hospitalier Universitaire La Renaissance est la seule structure sanitaire de référence nationale. Cette dernière est permanente sollicitée pour les situations d’urgences médicales. En dépit de son plateau technique moderne et de son personnel qualifié, le complexe peinent à faire face à certains cas qui lui sont référés tardivement par les autres formations hospitalières. Une situation qui met sous pression le personnel de cet hôpital dédié au cas de santé complexe et aux chirurgies compliquées.

Créé au début pour prendre en charge les pathologies complexes et les interventions chirurgicales délicates au niveau national, le Complexe Hospitalier Universitaire la Renaissance est devenu une structure sanitaire de référence. Grâce à son plateau technique moderne constitué de technologies médico-chirurgicales de dernière génération, l’institution sanitaire arrive à gérer les urgences médicales complexes. Pour faire face à une demande de plus en plus croissante, l’hôpital fait fonctionner ses dispositifs sans interruption de service.

« On ne peut avoir 2 heures sur 24, certaines analyses et examens dans les autres structures médico-sanitaires du pays. Quand vous vous y rendez un vendredi soir, il est possible que l’on vous fixe un rendez-vous pour lundi afin de procéder à certains examens. Ici nous avons les laboratoires qui fonctionnent 24H/24, si on a besoin d’un scanner à une heure du matin, on l’a et si on besoin d’un avis d’un spécialiste, on l’a dans la minute. Aujourd’hui c’est la seule structure au Tchad qui puisse faire à tout moment une fibroscopie d’urgence. Et ça, je pense que c’est une opportunité. »

ABDESSALAM MAHAMAT BAHAR, Chef Service des Urgences du CHU-RTchad

En dépit de ses équipements modernes et du personnel qualifié, le CHU La Renaissance fait face à l’arrivée tardive des patients qui sont souvent référés au stade ultime de la complication de maladie. Une situation qui fait que certains de ces patients sont tardivement pris en charge ou décèdent en dépit des déploiements de services compétents.

« La plupart des patients que nous recevons ici sont référé par des cliniques privées et ces patients arrivent à un stade très avancé de complication de maladie. Parmi eux il y’en a qui décèdent à l’arrivée avant même qu’on les descend des ambulances qui les acheminent ou bien ils décèdent à la réanimation. Mais pour ceux qui arrivent tôt, il n’y a pas de problèmes dans leur prise en charge. »

MAHAMAT ALI BOLTI, Directeur Médical du CHU-RTchad

Pour rappel, en tant qu’établissement Public Hospitalier des prestations de soins de dernier recours, de la formation et du perfectionnement du personnel médical au niveau national, le service des urgences du CHU La Renaissance est constamment sollicité par les autres structures de santé et les populations pour les cas extrêmes de complications. 

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com