Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Tchad : Mahamat Saleh Loukoumi dénonce la perpétuation du communautarisme dans un livre de 98 pages

Au Tchad, la période de la transition politique et institutionnelle qui a suscité tant d’espoirs pour la refondation du pays bascule vers une période d’incertitudes. C’est l’opinion qu’émet l’écrivain Mahamat Saleh Loukoumi, dans l’ouvrage « Le Général Mahamat : son héritage et son aliénation ? » parue cette semaine. Pour l’auteur, les erreurs politiques du passé continuent de hanter les tchadiens qui ont payé le prix le plus cher pendant des années de guerres.  Des guerres fratricides qui ont fini par les endurcir mais le cycle des violences tant redouté pourrait reprendre.

Dans son ouvrage intitulé « Le Général Mahamat : son héritage et son aliénation ? », l’écrivain Mahamat Saleh Loukoumi dénonce la perpétuation du communautarisme dans les domaines politique et social. Pour lui, l’héritage des anciens chefs d’Etat qui ont assis leurs pouvoirs par le régionalisme, le confessionnalisme et la division entre le Nord et le Sud, continue de hanter les tchadiens. Il appelle les actuels dirigeants de la transition à ne pas céder à la tentation de la division.

“Chacun de nous dans sa chambre a le nord et le sud. Est ce que le malaise est géographique? Est ce que nous sommes plus puissants que Dieu pour empêcher certains de vivre ? Si Dieu a permis que nous vivons sur un même territoire, il a ses raisons et nous devons accepter cette réalité. Mais les faits politiques nous ont conduit à avoir ces considérations de communautarisme.”

MAHAMAT SALEH LOUKOUMI, Ecrivain

Dans cet ouvrage de 98 pages paru aux Editions salon des belles lettres, l’écrivain Mahamat Saleh Loukoumi estime que depuis les indépendances, certains tchadiens se sont battus, toute leur vie, pour fortifier le pouvoir des individus et le maintien de leurs clans au pouvoir. Pour lui, les dirigeants actuels de la transition doivent s’atteler à avoir les honneurs de Dieu et du Peuple plutôt que ceux des griots politiques selon ses propres termes.

“Les honneur de Dieu et du peuple sont plus honorifiques tout le reste, notamment les griots politiques. Ceux qui ont chanté Hissein Habré nous te soutenons pour la vie, ne sont jamais allés avec lui à Dakar. Ceux qui ont dit à Idriss Deby, il n’y a que toi pour cette république, ne sont pas allés s’enterrer à Amdjarass avec lui. Et ceux qui disent aujourd’hui, Mahamat Idriss Deby est l’homme de la situation, je crois quand il sera l’homme du calvaire et de la déchirure, ils se terraient dans leurs coins, comme ils l’ont fait avant.”

MAHAMAT SALEH LOUKOUMI, Ecrivain

Moralisateur et en politicien averti, l’auteur de « Le Général Mahamat : son héritage et son aliénation ? » estime que dans son pays le Tchad, meurtri par les guerres fratricides, des haines tribales et confessionnelles, il faut s’atteler à rétablir un lien d’espoir et de rêve. C’est le seul lien, pour lui, qui ne se brise jamais. Pour rappel, le Tchad est dans une phase de transition depuis avril 2021 après le décès tragique de l’ancien président Idriss Deby Itno. Cette transition a été prolongée de deux ans à compter du 20 octobre 2022 par une résolution du dialogue national inclusif et souverain. 

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com