Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Trafic aérien: les syndicats de l’Asecna dénoncent un sabotage des résolutions du Comité des ministres

Le Bureau exécutif de l’Union des syndicats des contrôleurs aériens de l’ASECNA (USYCAA), dénonce « un sabotage en cours des résolutions du Comité des ministres » de l’organisation à la suite de leur grève. Les syndicats sont mécontents de la direction générale de l’Asecna. Le bureau exécutif, dans un communiqué de presse, fait observer « la reconstitution des conditions délétères, dangereuses et anxiogènes ayant conduit à la grève généralisée de septembre 2022 »

Le rétablissement, sans délai, de tous les Contrôleurs Aériens expatriés dans leurs droits en instruisant l’annulation pure et simple des rapatriements en cours, l’entière responsabilité de la direction générale de l’ASECNA engagée, si jamais l’intégrité physique ou morale de l’un des membres des familles de ces contrôleurs aériens expatriés venaient à être mis en danger dans ces pays étrangers où ils seraient désormais livrés à eux-mêmes. Le communiqué de presse du syndicat des contrôleurs aériens de l’ASECNA liste en tout, cinq attentes à l’intention du directeur général de l’Agence pour la Sécurité de la Navigation Aérienne en Afrique et à Madagascar, Monsieur Mohamed Moussa.

Le Bureau Exécutif de l’Union des Syndicats des Contrôleurs Aériens de l’ASECNA (USYCAA) attire à nouveau l’attention de l’opinion publique sur la reconstitution des conditions délétères, dangereuses et anxiogènes ayant conduit à la grève généralisée de septembre 2022. Et ceci à l’initiative solitaire, belliciste et jusqu’au-boutiste du Directeur Général de l’Agence pour la Sécurité de la Navigation Aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA), Monsieur Mohamed Moussa.

Extrait du communiqué de presse de l’USYCAA 

Sabotage en cours des résolutions du comité des ministres par la direction générale de l’asecna. L’intitulé fort évocateur du communiqué de presse du Bureau exécutif de l’Union des syndicats des contrôleurs aériens de l’ASECNA, trahit l’amertume de ce personnel qui dit être désabusé. En effet, depuis la réunion extraordinaire du Comité des Ministres, organe suprême de l’ASECNA, tenue le lundi 17 octobre 2022, qui a donné des orientations claires en vue de la restauration des contrôleurs aériens dans leurs droits légitimes, rien, selon le syndicat ne semble s’être concrétisé. Une potentielle menace selon les experts sur la sérénité mais surtout la régularité des vols

On l’a fait pour donner une chance aux négociations qui vont s’ouvrir le 7 novembre prochain. Et comme vois le savez-vous on a encore 8 points qui de revendications qui sont en suspension. Donc lors de ces négociations il sera question de ces 8 points là qui sont contenus dans notre plate-forme revendicative.  C’est suite à ces négociations là qu’on saura la suite à donner, à savoir si le mot d’ordre de grève sera suspendu pour de bon.

François Paul Gomis , Secrétaire exécutif de l’USYCAA

Pour rappel, l’Union des syndicats des contrôleurs aériens de l’Asecna, avait lancé un mot d’ordre de grève pour la période du 23 au 25 septembre, elle réclamait notamment la revalorisation des primes, ou encore la formation continue des contrôleurs.  Cela concerne 17 pays membres sur le continent. Une « grève sauvage » selon la direction de l’Asecna, basée à Dakar au Sénégal.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com