Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : 85 % d’enfants atteints d’hydrocéphalie sont demandeurs de soins chirurgicaux

L’hydrocéphalie est une pathologie qui affecte le cerveau en augmentant le volume du liquide céphalo-rachidien. Malgré les efforts entrepris dans le domaine de l´équipement neurochirurgical et de la formation des neurochirurgiens, 85% de la population jeune reste demandeur de soins en 2017. Beaucoup restent à faire dans la sensibilisation des populations et du personnel soignant, souligne Déesse Njiala, Docteur en neuroradiologie.

L’hydrocéphalie est un trouble survenant au niveau du cerveau qui se distingue par une augmentation du volume du liquide céphalo-rachidien. Cette pathologie comme l’indique le Docteur en neuroradiologie Déesse Njiala peut être congénitale ou acquise, provoquant chez le patient des maux de tête, des nausées, des vomissements. Selon une étude menée en 2017 au Bénin, des chercheurs estimaient à 85 %, la population d’enfants africains atteints d’hydrocéphalie demandeurs de soins chirurgicaux avant l’âge de 15 ans.

Elle est responsable de troubles de la marche, ce sont des symptômes qui sont assez handicapants au quotidien. Avec le traitement, on peut, récupérer de ces anomalies donc c’est pourquoi il est intéressant de pouvoir bien le diagnostiquer pour pouvoir traiter le patient.

Déesse Njiala, Docteur en neuroradiologie

Principale pathologie de la neurochirurgie pédiatrique en Afrique, l’hydrocéphalie constitue un facteur important de morbi-mortalité dans les pays africains dont les moyens diagnostiques et thérapeutiques restent limités. L’hydrocéphalie de l´enfant constitue un problème de santé pour les pays en voie de développement notamment en Afrique où 90% des enfants atteints ne pourraient bénéficier d’un traitement faute de moyens et de dispositif médical approprié.

Dans l’avenir, ce serait intéressant de développer en Afrique particulièrement au Cameroun, toutes les modalités d’imageries, car on sait très bien qu’on a pas mal de radiologiste standard, l’échographie, le scanner est parfois difficile à trouver, l’IRM se fait beaucoup plus rare en Afrique. Donc ce serait vraiment intéressant d’avoir cette modalité d’imagerie un peu plus aisément pour améliorer la prise en charge des patients dans le besoin au Cameroun et en Afrique en général.

Déesse Njiala, Docteur en neuroradiologie

Malgré les efforts entrepris dans le domaine de l´équipement neurochirurgical et de la formation des neurochirurgiens, beaucoup reste à faire dans la sensibilisation des populations et du personnel soignant. Le patient atteint de l’hydrocéphalie tout le long de sa vie sera soumis à un suivi médical régulier et coûteux.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com