Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : l’état d’urgence alimentaire déclaré dans la région Cedeao

Dans la région de l’Afrique de l’Ouest, la pénurie d’engrais pourrait entraîner une baisse de 20 % de la production céréalière d’ici 2021-2022. Le Parlement de la CEDEAO exhorte les gouvernements nationaux à mobiliser des fonds. La mise en œuvre des mesures de résilience climatique et environnementale de la CEDEAO nécessite un budget compris entre 300 et 600 millions de dollars.

En Afrique de l’Ouest, la pénurie d’engrais pourrait entraîner une baisse de production de 10 à 20 millions de tonnes, soit près de 20 % de la production céréalière de la saison 2021-2022 au sein de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).  Réuni en Guinée Bissau du 23 au 27 août 2022, le Parlement de la CEDEAO a appelé les Etats à déclarer l’état d’urgence alimentaire. Dans l’espace communautaire, près de 40 millions de personnes sont menacées par l’insécurité alimentaire.

Notre vision est de construire une communauté, pleinement intégrée, vivant dans la stabilité et la paix et jouissant de ses droits fondamentaux, le droit à un environnement sain, à une alimentation qualitativement et quantitativement équilibrée. Je voudrais vous exhorter à relever ce défi pour une richesse de tous et de tout. A cet égard, nous apprécions l’engagement du Parlement de la CEDEAO et sa contribution à la mise en œuvre de cette initiative.

Massandje TOURE LINTSE, Commissaire aux Affaires économiques et à l’Agriculture – CEDEAO

La mise en œuvre des mesures de résilience climatique et environnementale de la CEDEAO en faveur de l’agriculture nécessite une enveloppe budgétaire globale allant de 300 à 600 millions de dollars. Le Parlement régional exhorte les gouvernements nationaux à mobiliser des fonds pour créer des banques de développement agricole.  Il enjoint également les Etats membres à allouer 10% de leurs budgets au secteur agricole.

“Nous avons également l’objectif de développement durable pour 2030 et la plupart des pays n’ont pas atteint l’objectif d’augmenter le budget à 10 % pour l’agriculture. Plus de 6 milliards de notre argent sont retournés en Russie et en Ukraine pour les engrais et le blé. Nous pouvons les produire ici en commençant par investir dans des instituts de recherche, encourageons l’implication du secteur privé et l’ensemble de la chaîne de valeur à développer l’agriculture. »

Joséphine GEORGE FRANCIS, Présidente du syndicat des agriculteurs

Le Parlement régional a recommandé à la Commission de la CEDEAO de proposer une stratégie innovante de mobilisation de fonds en vue de la mise en œuvre des initiatives sur le changement climatique pour l’amélioration de la croissance et de la production agricoles durables.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com