Afrique : les pays du G5 Sahel adoptent la déclaration de Nouakchott en faveur de l’éducation

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Réunis du 4 au 5 décembre 2021 en Mauritanie à l’occasion du sommet sur l’éducation, les pays du G5 Sahel ont adopté la déclaration de Nouakchott. Cette loi vise à améliorer le secteur éducatif dans la sous-région estimé par l’Unesco à 56.95%. De plus, avec l’appui des institutions financières, les pays duSahel vont pouvoir renforcer les compétences des jeunes filles et adultes qui ont quitté l’école. 

Malgré les avancées enregistrées au cours des quinze dernières années, le taux d’alphabétisme des jeunes dans le Sahel s’élève à 56,95 % et reste l’un des plus bas au monde selon l’Unesco. Aussi, avec l’adoption de la déclaration de Nouakchott, les pays du G5 Sahel visent le renforcement du système éducatif qui bénéficie depuis janvier 2021 d’un investissement de 11,5 millions USD.

Dans la perspective d’un avenir meilleur pour les jeunes sahéliens, la « déclaration de Nouakchott » identifie trois objectifs fondamentaux : améliorer la qualité des apprentissages, augmenter la participation des filles à l’enseignement secondaire, renforcer les compétences de base et l’alphabétisation des jeunes adultes qui ont quitté l’école. L’objectif est de faire de l’école, un gage d’intégration pour les générations et redonner force et confiance à la jeunesse.

Même si au cours des quinze dernières années, la zone du Sahel a réalisé des progrès en doublant pratiquement le taux d’inscription de l’enseignement primaire et en triplant celui de l’enseignement secondaire, elle doit encore surmonter de nombreux défis pour offrir l’accès universel à l’éducation et une instruction de qualité à l’ensemble de sa jeunesse.

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com