Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Angola : Joao Lourenco réélu président de la République

João Manuel Gonçalves Lourenço réélu président de la République d’Angola, selon les résultats définitifs des élections générales publiés le 29 août 2022. Le parti au pouvoir, le Mouvement populaire de libération de l’Angola, a remporté le scrutin avec 51,17 % des votes contre 43,95 % pour le principal parti d’opposition, l’Union nationale pour l’indépendance totale de l’Angola.

João Manuel Gonçalves Lourenço réélu président de la République d’Angola, selon les résultats définitifs des élections générales publiés le 29 août 2022 par la Commission électorale nationale.  Le parti au pouvoir, le Mouvement populaire de libération de l’Angola a remporté le vote avec 51,17 % des voix contre 43,95 % pour l’Union nationale pour l’indépendance totale de l’Angola dont Adalberto Costa Junior était la tête de liste. Deuxième mandat de 5 ans validé pour le président Joao Lourenço malgré la perte de 26 sièges au parlement, soit 124 députés contre 150 lors de la précédente législature.

« Au vu de ces résultats électoraux (…), la plénière de Commission électorale nationale proclame président de la République d’Angola João Manuel Gonçalves Lourenço, tête de liste du MPLA, la plus votée aux élections du 24 août 2022, et vice-présidente, Esperança da Costa, deuxième sur la liste MPLA »

Manuel PEREIRA DA SILVA, Président de la Commission électorale nationale
Angola

Les élections générales angolaises ont été marquées par un taux d’abstention élevé. Près de 8 millions d’Angolais en âge de voter soit 55,18% de l’électorat n’ont pas participé au scrutin. La sécurité a été renforcée dans les principales villes du pays. Les autorités craignent des troubles, suite à la confirmation des résultats provisoires du vote qui avaient été contestés par Adalberto Costa Junior, le 27 août 2022.

“Ce qu’il va se passer est qu’il y aura des manifestations à même de conduire à des violences urbaines. Si hier l’Unita qui apparaissait comme le parti ayant entraîné l’Angola dans la guerre civile, qui a endeuillé plusieurs familles se retenait, vu le contexte et vu le résultat des élections, avec les nouveaux dirigeants de ce parti, c’est un mouvement qui n’hésitera pas un seul instant à se muer en un parti contestataire pour protester contre les résultats électoraux qui ont été publiés”

Kerwin MAYIZO, Analyste politique
RD Congo

Le MPLA, au pouvoir depuis 1976, célébrera 50 ans de règne à la tête de l’Angola à la fin du mandat du président réélu Joao Lourenço. La loi électorale angolaise donne 72 heures aux partis politiques pour déposer d’éventuels recours devant la Cour constitutionnelle, à partir du jour de la publication des résultats officiels du vote.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com