Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Burkina Faso : le capitaine Ibrahim Traoré chargé de l’expédition des affaires courantes de l’Etat

Chargé de l’expédition des affaires courantes jusqu’à la prestation de serment d’un président de transition désigné par les forces vives de la nation au Burkina Faso, le capitaine Ibrahim Traoré a initié une rencontre avec les secrétaires généraux des ministères le dimanche 2 octobre 2022. Lors de cette rencontre, il a exprimé sa volonté de lutter contre la lenteur administrative. Le capitaine Ibrahim Traoré a été recruté pour le compte de la 12e promotion de l’Académie militaire, Georges Namoano de Pô qui abrite le centre d’entraînement commando en 2010.

Tout nouveau Président du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration du Burkina Faso MPSR, le capitaine Ibrahim Traoré qui a renversé le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba au Burkina Faso le 30 septembre 2022 assure qu’il n’a pas l’intention de présider la future transition. A 34 ans, le jeune militaire était jusqu’à présent le chef de corps régiment d’artillerie de Kaya dans le nord du Burkina Faso. Il intègre l’armée du Faso au début de la décennie 2010.

Le capitaine Traoré donne l’impression de maîtriser ce qu’il veut faire. Il n’a pas l’air d’être intéressé par le pouvoir. C’est un opérationnel. Et ses premières actions ont été de mobiliser les ressources locales pour aller combattre. Les SG qui sont chargés de l’expédition des affaires courantes vont lui faire un point de véhicules pick-up disponibles qui pourraient être mobilisés pour renforcer la capacité de mobilité des unités sur le front.

Abdoulaye TAO, Analyste politique

Le capitaine Ibrahim Touré qui a été un homme de terrain a participé à plusieurs opérations d’envergure dans la lutte contre le terrorisme au Burkina Faso.

Le retour à l’ordre constitutionnel, c’est la CEDEAO qui est gardienne de ce délai et le nouveau patron de la junte s’est aussi engagé dans ce délai. Maintenant, vous savez que même si même sous Damiba, ils avaient parlé d’un processus dynamique, qu’on évaluerait au fur et à mesure des avancées sur le terrain, la première condition, c’était effectivement une accalmie sur le terrain, pour permettre aux populations de se réinstaller et que le vote soit un caractère national. Je pense qu’on va peut-être rester dans cette dynamique, mais tout dépendra des gages que les nouvelles autorités vont donner.

Abdoulaye TAO, Analyste politique

Chargé de la gestion des affaires courante de l’Etat jusqu’à la désignation d’un nouveau président de la transition, Ibrahim Traoré va poursuivre les échanges avec la Cédéao, qui réaffirme son attachement au chronogramme adopté par le Sommet du 3 juillet 2022 prévoyant le retour à l’ordre constitutionnel au plus tard le 1er juillet 2024. L’Union Africaine en phase avec l’organisation régionale, plaide pour un retour rapide à l’ordre constitutionnel au Burkina Faso.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com