Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Burkina faso : mise en service de la première usine de production pharmaceutique

Consommer des produits pharmaceutiques made in Burkina Faso, c’est désormais possible. La première usine de production pharmaceutique du pays a été officiellement mise en service le 23 août 2022, à Komsilga, à 121 kilomètres de la capitale Ouagadougou. L’objectif des promoteurs de cette usine est d’assurer la disponibilité permanente des médicaments les plus demandés dans le pays et en Afrique de l’Ouest.

Le Burkina Faso fait désormais partie des 38 pays producteurs de médicaments en Afrique. La première usine de production pharmaceutique a officiellement débuté ses activités le 23 août 2022. Baptisée Propharm, cette usine, bâtie sur un espace de 1,5 hectare dans la commune de Komsilga, à 121 kilomètres de la capitale Ouagadougou, se penchera sur la production de médicaments génériques. Elle est dotée d’une capacité équivalente à 150 000 comprimés et 120 000 gélules par heure. Pour les promoteurs de cette usine, l’objectif est d’assurer la disponibilité permanente des médicaments les plus demandés.

« C’est une usine importante qui va contribuer à mettre à la disposition de nos populations des médicaments à moindre coût, et à assurer leur disponibilité permanente dans la mesure où les produits fabriqués ici sont les plus demandés dans les formations sanitaires. »

Armel Coéfé, directeur général de Propharm

Née d’une initiative privée venant de pharmaciens burkinabè, cette usine d’un coût total de près de 23 millions USD, s’inscrit dans une logique de renforcement de l’autonomie du pays ouest-africain en matière d’approvisionnement en médicaments. Selon le Premier ministre de la transition, Albert Ouédraogo, la mise en service de cette infrastructure va au-delà du volet sanitaire contribuer à la réduction des importations de médicaments et du chômage.

« Je me réjouis de constater que c’est un projet entièrement porté par des Burkinabè. Ce qui veut dire qu’au Burkina Faso, nous avons de plus en plus des promoteurs qui ont les capacités financières, des compétences techniques pour mettre en place ce genre d’unités. »

Albert Ouédraogo, premier ministre de la transition au Burkina Faso

Propharm a été certifié par un organisme indépendant espagnol et en attendant de produire à terme une dizaine de médicaments génériques sur son site de Googho, Propharm en fabrique trois pour l’instant : le Paracétamol 500 mg comprimés, le Phloroglucinol 80 mg gélules et le Kit SRO/Zinc (5 000 000 kits/an). Avant d’être mis sur le marché, ces trois médicaments devront être validés par l’Agence nationale burkinabée de régulation pharmaceutique (ANRP).

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com