Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Cameroun : Kribi, le nouveau pôle de développement économique

Jadis considérée essentiellement comme un lieu de plaisance et de tourisme, la ville de Kribi dans le Sud du Cameroun assure, depuis 2018, une partie du trafic maritime et portuaire du pays d’Afrique centrale et de ses voisins. L’activité au port en eau profonde et les projets en cours au complexe-industrialo portuaire de Kribi ont changé l’économie de la ville et suscitent de nombreuses attentes et de réels espoirs de progrès. A l’occasion du cinquantenaire de la fête de l’Unité du Cameroun, Africa24 est allée constater la dynamique qui s’installe dans cette ville, symbole d’une vision des pouvoirs publics d’un développement qui profite à toutes les régions du pays.

La ville de Kribi, connue pour ses plages, ses hôtels et ses activités de pêche, connaît depuis quelques années de profondes mutations. Avec la construction et la mise en activité de son port en eau profonde, cette cité balnéaire est sur le point de devenir le hub économique de la sous-région Afrique centrale. A l’image de son infrastructure portuaire, Kribi, chef-lieu du département de l’Océan dans la région du Sud-Cameroun, voit les choses en grand. Le maire de la ville souhaite doter Kribi d’infrastructures à la hauteur de son potentiel économique. C’est dans ce bâtiment encore en chantier que seront logés les services de la communauté urbaine.  

“Les bâtisses anciennes, la bâtisse dans laquelle se trouvent en ce moment les services de l’hôtel de ville date de 1935. Donc vous voyez c’est dépassé, il innover, il faut agrandir. Là nous sommes en plein chantier, on va le nous le livrer d’ici peut-être trois ou quatre mois. ça fait partie des prérogatives d’un maire: un maire se doit de bâtir. La communauté urbaine ayant pris de l’envergure, les services sont devenus assez étroits. Vous voyez, c’est un peu essaimé. Derrière moi, ce sont les services de la recette municipale, c’est énorme. Il faut donc trouver un cadre approprié pour nos collaborateurs, qu’ils se sentent à l’aise, un cadre moderne pour pouvoir avoir des idées innovantes, pour changer, mais en suivant notre vision. Notre vision ici dans la ville c’est de faire de Kribi une ville dans laquelle tout le monde se sent à l’aise, où on se sent bien .”

“Kribi en réalité, dans la vision du chef de l’Etat, est, demeure le hub économique de la sous-région. Parce que je ne peux pas vous le cacher, j’ai rencontré il y a pas longtemps le ministre gabonais de la Décentralisation qui nous a dit: “mais vous avez quelque chose à Kribi qui est entrain d’impacter sur notre fonctionnement jusqu’à Pointe-Noire, c’est votre port! Le port en eau profonde de Kribi a donné une autre connotation, une autre coloration à la ville”

Guy Emmanuel Sabikanda, Maire de la ville de Kribi

A 35 kilomètres de la cité balnéaire se trouve le port en eau profonde, une infrastructure portuaire couvrant une superficie de 26000 hectares. Le port dispose actuellement de 615 m de linéaire de quai réparti en deux terminaux. Le terminal à Conteneurs couvrant 350 m de quai, et le terminal Polyvalent, qui couvre 265 m de quai, disposent ensemble d’une capacité de traitement de 1,2 million de tonnes par an.

“A partir du moment où […] Il faut dire que des ports qui fonctionnent depuis plus longtemps que nous sont ma fois assez admiratifs par rapport à ce travail qui a été abattu ici au port de Kribi.”

“Autour vous voyez que c’est encore un vaste chantier, une terre d’opportunités […] Un vivier incroyable d’opportunités pour les opérateurs économiques”

Yves Roger Melingui, Chef de la division des projets au Port autonome de Kribi (PAK)

Le port autonome de Kribi, depuis le début de ses activités en 2018, cumule plus de 270 milliards de FCFA de recettes. 

“ça permettra d’être un hub pour le Cameroun […] Donc Kribi est une réalité, venez tester”. 

Pascal Balla Ondoa, Chef de la division suivi et relance au Port autonome de Kribi (PAK)

Les populations locales et autorités traditionnelles sont bien conscientes des enjeux autour du complexe industrialo-portuaire de Kribi, un projet qui est en train de changer les regards et les activités habituelles dans la ville.

“La population ici vit essentiellement de pêche […] donc on se connaissait tous.”

“Le port autonome est un monstre [..] quelque chose de grandiose”.

“C’est pas seulement un port […] Tout ça c’est l’avenir de Kribi”.

“Nous sommes inquiets parce que le pétrole nous a un peu chassé le poisson”(image du monsieur montrant le dos à la camera)

“Il faut par exemple qu’on aide les pêcheurs avec du matériel moderne  […] Nous avons des idées, nous pensons à des choses”.

Eko Roosevelt, Chef traditionnel du village Lobé à KribiCameroun

La transformation progressive de la cité balnéaire de Kribi en hub économique est une réalité en marche, qui va changer également la démographie de la ville. La ville s’attend à voir sa population tripler dans les prochaines années. De 72 000 âmes en 2005, la population du joyau de la région du Sud est estimée en 2022 à plus de 200 000 habitants.

Agenda

Cameroun : réduction de consommation d’énergie des industries au profit des ménages

Le ministère camerounais de l’Eau et de l’Énergie appelle les industries locales  à revoir leur consommation d’énergie électrique. La mise en place de cette action contribue à mieux desservir des ménages évitant des coupures d’électricité pendant CAN 2021. Cette décision fait suite au délestage rencontré dans plusieurs périphérique du pays ce 23 janvier 2022, pendant le match Nigeria-Tunisie.

Congo-Pénurie du ciment : la Sonocc annonce la reprise de sa production dès le 31 janvier

Afin de couvrir la demande nationale en ciment, la Société nouvelle des ciments du Congo (Sonocc) va relancer ses activités dès le 31 janvier 2022. En effet, la cimenterie est en arrêt d’activités car le téléphérique est en panne, et sous l’effet de la covid-19, la commande passée pour dépanner le téléphérique tardait à arriver. Rappelons que depuis mi 2021, seule la cimenterie Forspak fonctionnait  mais ne pouvait pas combler le besoin des populations. 

Afrique : le Nigéria et Sao Tomé renforcent leur collaboration en matière de défense

Les forces armées du Nigéria et de Sao Tomé-et-Principe se sont exprimées en faveur d’un engagement en matière de défense. La rencontre entre les deux chefs d’état-major de la Défense a porté sur le rôle des deux nations dans la sécurisation du golfe de Guinée.Il en ressort un engagement ferme à la résolution des  problèmes de piraterie et à d’autres formes de criminalité.

Tchad : le mouvement UFDD dément tout ralliement au CMT

En date du 24 janvier 2022, l’Union des forces pour la démocratie et le développement(UFDD) a démenti toute alliance avec le Conseil militaire de Transition(CMT). En effet, plusieurs orpailleurs se faisant passer pour des membres de l’UFDD essayent de se rallier au CMT.Cependant, l’UFDD dément cette information affirmant  que ce groupe ne fait pas parti de ses troupes. L’UFDD dit s’inscrire dans la logique du dialogue que les autorités de transition envisagent organiser. 

RD Congo : manifestation pour la levée de l’état de siège

Les nouvelles mesures prises par le gouvernement de la République démocratique du Congo ont amené les populations à manifester ce 24 janvier 2022 contre les forces de l’ordre exigeant la fin de l’état de siège. Malgré un important dispositif sécuritaire mis en place depuis le 23 janvier 2022, les artères de la ville de Beni vibrent au son des tirs et des gaz lacrymogènes.Les organisations de la société civile appellent à un « dialogue entre les manifestants et les autorités de la ville ».

Burkina Faso : le président Roch Kaboré Marc Christian a démissionné ce lundi 24 janvier 2022

Dans un document manuscrit publié par la télévision publique (RTB), le Président du Burkina Faso Roch Marc Christian Kaboré annonce sa démission « dans l’intérêt supérieur de la nation », après deux jours marqués par des mutineries dans plusieurs casernes du pays. « Par la présente, et dans l’intérêt supérieur de la nation, suite aux événements qui s’y déroulent depuis hier, j’ai décidé de déposer ma démission de mes fonctions de Président du Faso, chef du gouvernement, chef suprême des Forces armées nationales », lit-on dans la lettre publiée par la télévision nationale. Dirigée par Paul-Henri Sandaogo Damiba, le Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR) qui a revendiqué le coup d’Etat.

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com