Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Centrafrique : création d’un comité chargé de la rédaction d’un projet de Constitution

Le comité de rédaction du projet de Constitution centrafricaine , créé par décret présidentiel le 26 août, devra remettre le texte au président Faustin Archange Touadera dans un délai de trois mois. Le changement de Constitution en RCA est perçu par l’opposition comme une tentative de maintien au pouvoir du chef de l’État.

La création d’un comité chargé de rédiger un projet de Constitution en République  centrafricaine le 26 août 2022 vise à moderniser le texte constitutif de l’Etat, selon des observateurs. L’organe qui se veut inclusif se compose  de 53 membres, représentants tous les courants d’opinion qui cohabitent dans le pays indique le décret présidentiel . Le comité de rédaction du projet de Constitution centrafricaine devra remettre le texte au président Faustin Archange Touadera dans un délai de trois mois.

“Parlant des faiblesses de cette Constitution, j’ai énuméré un certain nombre d’articles discriminatoires à l’exemple des dispositions de l’article 36 de cette Constitution qui stipule qu’il faut avoir 37 ans le jour même du dépôt de candidature à la présidence de la République. Je pense que c’est discriminatoire à l’endroit des jeunes parce que la Charte africaine de la jeunesse dispose qu’il faut avoir de 18 à 35 ans pour être jeune. Donc cela veut dire que cette fonction est réservée aux vieux.”

Daniel NZEWE, Chargé de mission au ministère de la Jeunesse

Le changement de Constitution en RCA est perçu par l’opposition comme une tentative de maintien au pouvoir du chef de l’Etat. La loi fondamentale centrafricaine actuelle interdit au président Touadéra de briguer un troisième mandat en 2025. Cependant, il est à noter que, leader du Mouvement Coeurs Unis, le dirigeant centrafricain n’a pas encore clairement manifesté son désir de se présenter à la prochaine présidentielle.

“Le président de la République très clairement a confirmé qu’il était bien derrière les manifestations visant à modifier, à réviser ou encore à avoir une nouvelle Constitution pour la République. C’est la raison pour laquelle, aujourd’hui, nous avons créé le bloc républicain pour défendre la Constitution et finalement défendre la démocratie dans notre pays.”

Crépin MBOLI GOUMBA, Ancien député

La modification de la Constitution du 30 mars 2016 se fera par voie référendaire selon un calendrier qui n’est pas encore défini. Le choix du référendum comme mode d’adoption ou de rejet d’une nouvelle  loi fondamentale découle de l’incompétence de l’Assemblée nationale. En effet, des experts révèlent que la réforme constitutionnelle n’est possible que par adoption de l’Assemblée nationale et du Sénat (qui n’est pas encore opérationnel) ou encore par le vote de l’ensemble de la population centrafricaine.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com