Congo : vers une réhabilitation de l’instance postale

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Avec un chiffre d’affaires de 450 millions de FCFA en 2020, la poste au Congo contribue fortement à l’expansion de l’économie nationale. Aujourd’hui confrontée à une forte concurrence publique et privée, le secteur, libéralisé depuis 2009 veut axer  sa stratégie autour du programme “Congo digital 2025”, qui devrait conduire à une éclosion du numérique. Les attentes du Congo à l’issue du 27e congrès de l’union postale universelle tournent autour de partenariats à nouer avec les Etats membres pour un meilleur partage d’expériences.

Comptant 241 agents, 111 bureaux dont 42 actifs et répartis sur les 12 départements du pays, la poste congolaise a fait de l’envoi de courrier ordinaire, son cœur du métier. Elle demeure l’une des entreprises les plus importantes, avec une politique visant à réhabiliter et étendre le réseau postal via le développement des postes de proximité proxipost, post relais et l’avènement de nouveaux produits tels que la poste mobile.

De nombreux défis sont en cours d’être relevés grâce aux recommandations du gouvernement qui fait désormais de la poste son cheval de bataille. Dynamiser le secteur sous-entend une transformation digitale, véritable opportunité à saisir par le Congo, qui au cours de ce 27e congrès de l’union postal universel, s’adonne au partage d’expériences avec les autres postiers.

Avec une baisse du courrier, le Congo devra pour les années à venir,  miser sur l’e-commerce en vue de répondre aux exigences du nouveau marché digital. Ceci à travers la diversification des produits et services, l’assainissement du secteur postal informel, la résolution du problème d’adressage numérique et la mise en place de data centers.

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page
Feedback