Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Coup d’Etat au Burkina Faso : Ibrahim Traoré désigné président

Nouveau coup d’Etat au Burkina Faso. Le 30 septembre 2022, le gouvernement de transition dirigé par le lieutenant Colonel Paul-Henri Damiba est tombé sous la force militaire dirigée par le capitaine Ibrahim Traoré. Un coup de force qui vient déstabiliser le pays qui est en pleine réforme comme l’indique le communiqué de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest. L’institution ouest africaine a fustigé cette prise de pouvoir et invite le nouveau gouvernement de transition à poursuivre le chronogramme entamé pour la transition au Burkina Faso.

Nouveau coup de force militaire au Burkina Faso! Le vendredi 30 septembre 2022,le lieutenant Colonel Paul-Henri Damiba, président de la transition burkinabè a été renversé par des militaires sous la conduite du colonel Ibrahim Traoré.  Invoquant la situation sécuritaire du pays, le nouveau gouvernement de transition a pris d’assaut la chaîne nationale burkinabé afin d’alerter les populations des changements en cours.

La constitution est suspendue, la charte de la transition est dissoute, le gouvernement est dissout, l’Assemblée législative fr transition est dissoute, les frontières aériennes et terrestres sont fermées à compter du 30 septembre 2022 à 00h et ceux jusqu’à nouvel ordre, un couvre-feu est instauré de 21h à 5h, toute activité politique est suspendue

Kiswendsida Farouk Azaria Sorgho , Porte-parole du coup d’État

Dans un communiqué publié le 30 septembre 2022, la CEDEAO condamne la prise du pouvoir par la force qui a eu lieu au Burkina Faso le 30 septembre 2022.L’organisation sous-régionale « trouve inopportun ce nouveau coup de force au moment où des progrès significatifs ont été réalisés, pour un retour méthodique à l’ordre constitutionnel courant 2024.

La Cédéao met en garde toute institution, force ou groupe de personnes, qui par des actes empêcherait le retour programmé à l’ordre constitutionnel ou contribuerait à la fragilisation de la paix et la stabilité du Burkina Faso et de la région.

Communiqué, CEDEAO

Pour l’heure, les putschistes ont promis de convoquer incessamment les forces vives de la Nation » afin de désigner un nouveau président du Faso, civil ou militaire ». Notons qu’en janvier 2022, le lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba renversait le président Christian Kaboré pour des raisons similaires, faire de la sécurité sa priorité.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com