Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Guinée : la CÉDÉAO réclame une transition dans les six mois à venir

La junte militaire en Guinée affirmait son autorité samedi lors de sa première conférence de presse. Allant contre les demandes de libération de l’ex-président Alpha Condé et les exigences d’élections dans les six mois au nom de la « volonté du peuple », le CNRD a rappelé l’importance de répondre aux aspirations légitimes du peuple de Guinée face à la demande de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest.

En Guinée, le Comité national du rassemblement et du développement CNRD a organisé son premier point de presse à Conakry. Consacrés au bilan de la visite des chefs d’États de la Cédéao, les échanges ont porté sur l’avenir du pays après le putsch du 5 septembre de la junte dirigée par le colonel Doumbouya. Cette dernière semble résister aux exigences de l’organisation régionale, concernant la libération du président déchu Alpha Condé et une transition limitée à 6 mois maximum.

Rappelant être dans une logique de concertation nationale pour tracer les grandes lignes de la transition que conduira un futur « gouvernement d’union nationale », le CNRD affirme que seul le peuple souverain de Guinée décidera de son destin. Rappelons que l’organisation ouest africaine a décidé de sanctions ciblées à l’encontre des responsables de la junte.

Le colonel Doumbouya désigné comme actuel « président de la République et chef de l’Etat » guinéen, n’a donné aucune indication sur le contenu et la durée de la transition, ni comment seraient organisées les élections. L’homme a toutefois affiché sa volonté d’une « refondation » de l’Etat.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com