Guinée : la CÉDÉAO réclame une transition dans les six mois à venir

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

La junte militaire en Guinée affirmait son autorité samedi lors de sa première conférence de presse. Allant contre les demandes de libération de l’ex-président Alpha Condé et les exigences d’élections dans les six mois au nom de la « volonté du peuple », le CNRD a rappelé l’importance de répondre aux aspirations légitimes du peuple de Guinée face à la demande de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest.

En Guinée, le Comité national du rassemblement et du développement CNRD a organisé son premier point de presse à Conakry. Consacrés au bilan de la visite des chefs d’États de la Cédéao, les échanges ont porté sur l’avenir du pays après le putsch du 5 septembre de la junte dirigée par le colonel Doumbouya. Cette dernière semble résister aux exigences de l’organisation régionale, concernant la libération du président déchu Alpha Condé et une transition limitée à 6 mois maximum.

Rappelant être dans une logique de concertation nationale pour tracer les grandes lignes de la transition que conduira un futur « gouvernement d’union nationale », le CNRD affirme que seul le peuple souverain de Guinée décidera de son destin. Rappelons que l’organisation ouest africaine a décidé de sanctions ciblées à l’encontre des responsables de la junte.

Le colonel Doumbouya désigné comme actuel « président de la République et chef de l’Etat » guinéen, n’a donné aucune indication sur le contenu et la durée de la transition, ni comment seraient organisées les élections. L’homme a toutefois affiché sa volonté d’une « refondation » de l’Etat.

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com