Guinée : premier cas du virus de Marburg recensé

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

La Guinée a recensé son premier cas du virus de Marburg. Les autorités sanitaires et l’OMS sont en alerte face à ce virus cousin d’ebola. Cette maladie, qui est une première en Guinée, avait déjà été connue en Afrique du Sud, en Angola, au Kenya, en Ouganda ou en RD Congo.

Un premier cas du virus de Marburg a été détecté en Guinée, le lundi 9 août 2021. Les premiers cas de fièvre hémorragique de Marburg ont été déclarés dans la préfecture de Guéckédou, au sud du pays. Les autorités sanitaires guinéennes ont informé que l’apparition de ce virus est une première en Guinée et en Afrique de l’ouest. 

Le virus Marburg porte le nom de Marbourg, la ville allemande où il est apparu en Europe pour la première fois en 1967. Cette maladie se transmet à l’homme par les chauves-souris frugivores et se propage dans l’espèce humaine par contact direct avec les fluides corporels des personnes infectées, ou avec les surfaces et les matériaux. La maladie commence de façon soudaine, avec une forte fièvre, des céphalées intenses et un éventuel malaise.

Pour l’heure, l’exécutif guinéen a annoncé l’ouverture d’une enquête et s’emploie déjà à intensifier les interventions d’urgence. L’OMS a déployé une équipe de dix experts épidémiologistes et socio-anthropologues. En l’absence de vaccins approuvés, l’OMS préconise la réhydratation par voie orale ou intraveineuse et le traitement des symptômes spécifiques. Le taux de létalité est globalement évalué dans une fourchette de 23 à 90 %, à en croire les experts.

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page
Feedback