Le Burkina Faso veut porter la voix de l’Afrique au conseil d’exploitation postal

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Après avoir dirigé le fonds d’appui aux activités fiduciaires de la poste entre 2007 et 2008, le Burkina Faso aimerait porter la voix de l’Afrique au niveau du conseil d’exploitation postal. Insistant sur l’importance de la prise en charge de l’Afrique dans la définition des normes et standards en matière de poste, le pays qui s’est montré assez résilient, mise sur son plan stratégique 2020-2024 pour améliorer ses offres et s’adapter à l’évolution du temps en matière de technologies. 

Largement représentée à travers un réseau d’environ 1200 agents et 117 agences sur toute l’étendue du territoire national, la poste au Burkina Faso participe activement à l’inclusion financière en offrant au grand public des produits adaptés à leurs attentes. Même si la pandémie du covid 19 a impacté tous les secteurs d’activités, elle s’est plus présentée en opportunités qu’en faiblesse pour le secteur postal, qui a su affirmer sa résilience. 

Après la dernière Assemblée Générale des sociétés d’état, la poste Burkina Faso a effectué un bénéfice

de plus de 2 milliards de FCFA. Avec pour cœur de métier l’acheminement de courriers aujourd’hui impactée, elle s’adapte au marché grâce à la mise en place de nouveaux produits qui font d’elle une entreprise prospère. Toutefois, la menace sécuritaire représente un énorme défi à relever.

Postulant pour la gestion des instances du conseil d’exploitation postal dans le cadre du 27e congrès, le Burkina Faso parmi les 40 pays candidats dont 11 africains, s’attelle à étendre son réseau. Avec un important volume de transactions en matière d’échanges avec la cote d’ivoire, la poste burkinabé devrait prendre une part plus accrue dans le commerce électronique et la digitalisation au cours des quatre prochaines années.

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page
Feedback

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com