Mali : inquiétude de la CEDEAO sur la tenue des élections en février

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

En mission au Mali du 5 au 7 septembre 2021, la CEDEAO émet des réserves quant à la tenue dans les délais du double scrutin de la présidentielle et des législatives. Ces prochaines élections, censées marquer la fin d’une période de transition de 18 mois et un retour à l’ordre constitutionnel, ont été annoncées en février 2022 par la transition.

La CEDEAO doute de la tenue des élections présidentielle et législatives en février 2022 au Mali.  L’instance ouest africaine se dit préoccupée et souligne une insuffisance d’actions concrètes dans la préparation effective du processus électoral dans le pays. Elle rappelle à cet effet au gouvernement de transition malien, l’importance de se conformer au respect de la date des élections afin de montrer la crédibilité du processus de transition.

Une mission de la CEDEAO diligentée par l’ancien président nigérian Goodluck a séjourné au Mali du 5 au 7 septembre 2021, afin d’évaluer le processus de transition et les progrès dans la préparation des élections prévues se tenir en février 2022. Celle-ci invite le Gouvernement de transition à présenter rapidement un chronogramme détaillant le calendrier, à préparer une liste électorale et à choisir l’organe ou des organes devant conduire ces scrutins.

Au Mali le calendrier électoral prévoit pour cette fin d’année 2021, un référendum constitutionnel le 31 octobre. Des élections régionales et locales ont également été annoncées pour le 26 décembre.

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page
Feedback

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com