Ouganda : l’Etat islamique revendique les attentats à la bombe à Kampala

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Un double attentat-suicide fait quatre morts et 36 blessés ce 16 novembre dans le centre de Kampala, la capitale de l’Ouganda, déjà théâtre récemment de deux attaques à la bombe. Ce double attentat-suicide a été revendiqué par l’organisation jihadiste État islamique. 

Quatre morts et trente-sept blessés! C’est le bilan d’une vague d’attentats ayant frappé l’Ouganda ce 16 novembre. Les explosions qui ont eu lieu à Kampala et qui ont forcé l’évacuation du parlement sont depuis le 16 novembre revendiqué par l’Etat islamique. Selon le service de renseignements de la police ougandaise, les Forces démocratiques alliées (ADF) alignées sur l’État islamique sont responsables de ces attentats.

Les explosions à trois minutes d’intervalle se sont déroulées la première près du poste de police central et les deux autres près du Parlement. Dans un communiqué publié le 16 novembre, le président ougandais Yoweri Museveni a déclaré que trois assaillants sont morts en faisant exploser leurs bombes et sept ont été tués alors qu’ils résistaient à leur arrestation. Au total, 81 suspects ont été arrêtés.

Face à la résurgence des cas d’insécurité, outre la chasse aux terroristes, les autorités ougandaises ont mis en place une stratégie de vigilance qui contribue à minimiser les dégâts. Par conséquent, le public doit rester vigilant et contrôler les personnes aux points d’entrée des lieux publics. En rappel, l’Ouganda était déjà le théâtre de deux attentats à la bombe en octobre 2021.

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com