Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Pêche hauturière : 500 navires de pêche opèrent dans la côte ouest-africaine

Selon le ministère ivoirien des Ressources animales et halieutiques, 500 navires, dans le cadre d’accords bilatéraux de pêche, opèrent en eau lointaine dans les zones économiques exclusives de la région ouest-africaine et de la Mauritanie. Il est nécessaire d’accroître la surveillance des eaux marines dans cette région qui connaît ainsi une forte pression des pêches industrielles. 

500 navires, c’est le nombre de flottes de pêche opérant en haute mer dans les zones économiques exclusives de la région ouest-africaine et de la Mauritanie, en vertu d’accords bilatéraux de pêche. Cependant, ces flottes de pêche en eaux lointaines ne sont pas sans controverse. Elles exercent une pression dans le Golfe de Guinée, créant de nombreux impacts environnementaux économiques et sociaux.

 La plupart des bateaux internationaux ont convergé dans nos eaux. Je pense que les plus importants sont également les bateaux chinois. Cette pêche en eaux lointaines est controversée, car elle échappe au contrôle de nos états. non seulement la plupart des poissons pêchés dans ses eaux ne sont pas déclarés, mais il existe également des commerces illicites qui échappent complètement au contrôle des pays.

Brou Jérémie KOUADIO, Ingénieur agroéconomiste

Les flottes de pêche industrielle opèrent une surpêche dans la côte maritime ouest-africaine et en Mauritanie, mettant en danger l’équilibre écologique de l’écosystème marin. Alors, les États de cette région maritime sont appelés à coopérer afin de parvenir à la sécurisation de cet espace hauturier qui requiert une mutualisation des moyens logistiques et opérationnels.

 Les États maritimes de cette région devraient pouvoir coopérer, parce que individuellement il est difficile pour nos états d’assurer le respect des règles internationales et de pouvoir affirmer leur souveraineté de façon à garantir l’intégrité et la gestion efficiente de eaux lointaines et de leurs ressources, parce que nos états manquent criarde ment de moyens.

Brou Jérémie KOUADIO, Ingénieur agroéconomiste

Il est essentiel de trouver un équilibre entre les enjeux économiques, environnementaux et sociaux liés à l’exploitation des ressources halieutiques en eau lointaine  dans le Golfe de Guinée et en Mauritanie. Cela nécessite une coopération internationale entre les pays côtiers, les compagnies de pêche et les autres acteurs afin de promouvoir la durabilité et la protection des écosystèmes marins tout en assurant une gestion équitable des ressources.

Agenda

Impossible de recevoir des informations à propos de ce blog en ce moment.

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com