Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Plaidoyer en faveur des aires protégées en Afrique

Plaider en faveur du leadership et de l’engagement de l’Afrique pour la mise en oeuvre d’une vision du développement qui donne la priorité à la nature, voici l’un des objectifs du tout premier congrès africain sur les aires protégées qui se tient à Kigali au Rwanda du 18 au 23 Juillet 2022. Plus de deux milles personnalités participent à ce congrès notamment les représentants des jeunes, des femmes et des peuples autochtones; des groupes des gens qu’il faut absolument écouter et impliquer dans la protection de la biodiversité comme un allié de développement.

Le premier congrès africain des aires protégées s’est ouvert à Kigali au Rwanda le 18  juillet avec une fin des travaux prévue le  23 Juillet 2022. Il cherche à susciter et encourager les dialogues qui permettent de construire et de donner les moyens aux classes dirigeantes actuelles et futures de construire un avenir africain où la biodiversité est considérée comme un allié du développement.

L’Afrique est très riche en biodiversité; peut-être plus que tous les continents. Nous avons les plus belles rivières, forêts et montagnes et une variété de vie sauvage qu’on peut seulement trouver sur notre continent. Nous devons alors donc ne ménager aucun effort pour protéger et conserver cette diversité car nous savons déjà que les conséquences sont énormes si on ne le fait pas.

L’Afrique abrite un quart de la biodiversité mondiale et la plus grande population de grands mammifères de la planète et bien d’autres ressources naturelles qui se détruisent rapidement en raison des activités humaines telles que l’agriculture, le développement des infrastructures et l’extraction des ressources. D’où la nécessité de faire un plaidoyer en faveur des aires protégées pour la nature et pour l’homme.

Les aires protégées et conservées ne sont pas seulement essentielles dans notre lutte contre la perte de la biodiversité, mais aussi dans notre lutte contre le changement climatique. Les aires protégées, en plus d’autres solutions basées sur la nature, ont la capacité de contribuer à 30% de l’atténuation du changement climatique dont nous avons si désespérément besoin d’ici 2030.

Le congrès africains des aires protégées traite de trois thèmes clés à savoir des aires protégées et de conservation, des populations et de la biodiversité. C’est aussi une occasion pour les autorités africaines d’écouter les femmes, les jeunes et les communautés indigènes et locales parler de l’avenir qu’ils souhaitent. Par définition, une aire protégée est un espace géographique clairement défini, reconnu, consacré et géré, par tout moyen efficace, juridique ou autre, afin d’assurer à long terme la conservation de la nature, des services écosystémiques et des valeurs culturelles qui lui sont associées.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com