Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

RD Congo : hausse de 50% des apports financiers dans le secteur bancaire

Dans un rapport publié en août 2022, le Fonds monétaire international a souligné la fragilité du système bancaire de la République démocratique du Congo. Pourtant, dans le pays, le total des dépôts dans les banques est passé de 5,63 milliards de dollars en mars 2020 à 10,33 milliards de dollars en septembre 2021 en faveur de l’actualisation du code minier.

En République démocratique du Congo, les actifs des banques représentent 97% du système financier. Un environnement qui a connu une amélioration de ses performances en 2021. Dans le pays, le total des dépôts dans les banques est passé de 5,63 milliards de dollars en mars 2020 à 10,33 milliards de dollars en septembre 2021 grâce au rapatriement de 60% des revenus du secteur extractif, en respect du code minier en vigueur.

“Le rapatriement des bénéfices du secteur minier congolais a un impact sur l’activité bancaire du pays. Cet impact s’explique par l’augmentation significative des dépôts bancaires exigés par la Banque centrale du Congo depuis la survenue de la pandémie de covid-19”

Idiatou BALDÉ, Analyste des données économiquesGuinée

Dans un rapport d’août 2022, le Fonds monétaire international a relevé la fragilité des banques commerciales en  RDC. À fin septembre 2021, quatre banques congolaises avaient des fonds propres de base supérieurs à 50 millions de dollars contre sept dont le capital est inférieur à 30 millions de dollars. Le gouvernement congolais annonce qu’il a repoussé de 3 ans, l’application de la mesure de majoration du capital minimum des banques prévue dès le 1er janvier 2025.

“Les banques sont considérées comme des unités de production à but lucratif et d’intérêt. Le financement de l’économie requiert d’importants capitaux dans un contexte de financement indirect. Ainsi, une exigence de l’accroissement des dépôts permet d’augmenter le potentiel de financement de l’économie, ce qui passe par les crédits accordés aux différents secteurs.”

Idiatou BALDÉ, Analyste des données économiquesGuinée

En RDC, le ratio crédit/PIB s’élève à 7,5 % à fin 2020, l’un des plus faibles au monde, selon le FMI. Le système financier du pays est marqué par la prédominance des prêts en monnaie étrangère, soit près de 90% de l’activité bancaire, ainsi que des coûts d’exploitation et des charges fiscales élevées.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com