Soudan : hausse des tensions entre civils et militaires

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Le Soudan fait face à des profondes divisions entre les factions politiques civiles et militaires qui ont dirigé la transition depuis août 2019. Pour le premier ministre soudanais Abdalla Hamdok, cette crise est la pire et la plus dangereuse que le pays ait connu depuis sa transition en 2019.

Au Soudan, les Forces de la liberté et du changement, alliance formée après la chute d’Omar El Béchir plaident pour un remaniement des autorités de la transition. Selon certaines autorités de transition, ce plaidoyer est formulé à la suite d’un coup d’etat raté imputé aux forces militaires mais également en vue d’aboutir au cadre d’un accord de partage du pouvoir. Une situation qui d’après certains observateurs plonge les dirigeants dans une crise sans précédent. 

Pour le premier ministre Soudanais, Abdalla Hamdok, l’essence de cette crise résulte de l’incapacité des forces révolutionnaires et de changement de parvenir à un consensus sur un projet national. Cependant, une faction dissidente des Forces de la liberté et du changement a récemment formé sa propre alliance à l’écart du principal bloc civil. Les factions civiles opposées ont par ailleurs appelé à des manifestations rivales dans les prochains jours.

Toutefois, le premier ministre soudanais Hamdok a promis de s’attaquer à cette crise dans l’est du pays. Le 15 Octobre 2021, il a présenté une feuille de route devant mettre fin à la crise qui perdure entre les composantes politique et militaire du gouvernement. 

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com