Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Tanzanie : 52% des femmes journalistes confrontées à la corruption sexuelle

 La liberté de la presse, c’est aussi avoir plus de femmes journalistes et qui occupent les positions de pouvoir dans les médias en Tanzanie. Les femmes tanzaniennes dans les médias dénoncent des abus sexuels dont elles sont victimes au quotidien. En 2021 par exemple, une enquête réalisée par l’association des femmes journalistes en Tanzanie a montré  que 52% des femmes dans les médias dans la ville de Dar es salaam avaient été agressées sexuellement.

Occuper des postes de direction dans les médias, dénoncer les abus sexuels dont elles sont victimes au quotidien, tels sont quelques axes du plaidoyer des femmes journalistes tanzaniennes auprès des autorités de leur pays. Pour ces femmes, le combat pour la liberté de la presse doit intégrer la lutte pour une meilleure représentativité des femmes dans des postes clés au sein des médias.

“Pour nous les femmes dans les médias, la journée de la liberté de la presse nous rappelle qu’il est temps de parler à haute voix en insistant sur tous les défis particuliers auxquels nous faisons face au quotidien. Il est également important de rappeler aux femmes qu’elles ont le droit de dénoncer les abus dont elles sont victimes dans l’exercice de leur fonction. C’est également un moment de rappeler aux femmes qu’elles doivent briguer les postes de direction dans les médias. »

Rose REUBEN, Directrice Exécutive de TAMWE

Selon une enquête réalisée en 2021 par l’association des femmes dans les médias en Tanzanie, 52% des répondantes dans la ville de Dar es salaam ont dit avoir été confrontées à  la corruption sexuelle  dans  l’exercice de leur métier. Fait plus inquiétant, elles n’ont pas dénoncé les faits.

“Elles n’ont rien dit parce qu’elles ne savaient pas ou chercher de l’aide mais aussi il y en a d’autres qui voulaient garder leurs emplois et protéger leurs carrières et d’autres encore qui ont juste eu peur pour leur réputation. »

Rose REUBEN, Directrice Exécutive de TAMWE

Pour la première fois, la Tanzanie a abrité la convention des médias africains pour marquer la célébration de la journée mondiale de la liberté de la presse. La convention a été une occasion de saluer les efforts des autorités tanzaniennes à améliorer leurs rapports avec les médias notamment la levée de l’interdiction de quatre journaux privés et la réduction des frais d’enregistrement des plates-formes de médias numériques.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com