Tchad : les geôles se muent en centre d’examen du baccalauréat

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Au Tchad plus de 81.000 candidats des 13 séries composent cette semaine le baccalauréat du second degré. La particularité de la session de cette année est la création des centres de composition dans les centres pénitentiaires pour permettre aux prisonniers de poursuivre leur cursus scolaire, des centres pour les handicapés sourds-muets et les malvoyants ainsi que la possibilité pour les candidats hospitalisés de composer depuis leurs lits d’hôpital. Des initiatives pour favoriser la réinsertion sociale des jeunes défavorisés.

Au Tchad, environ 81 mille candidats composent du 02 au 7 août 2021 le baccalauréat du second degré.  Cette année, l’Office national des examens et concours a créé des centres de compositions dans les centres pénitentiaires pour permettre aux détenus en classe d’examen de concourir avec les autres candidats.  Une initiative qui s’inscrit dans la politique gouvernementale de la réinsertion sociale des jeunes incarcérés dans les centres correctionnels pour les délits mineurs.  

Une autre innovation majeure pour la session de baccalauréat de cette année est aussi la création des centres de compositions spécialisés pour les candidats défavorisés notamment les sourds et les malvoyants. L’objectif est de leur créer des conditions d’examen au même titre que les autres candidats. Pour le Directeur des examens et concours de l’ONECS c’est une question de justice et d’équité pour les candidats défavorisés.

Cette année, les organisateurs ont aussi donné la possibilité aux candidats hospitalisés de composer les épreuves écrites depuis leurs lits d’hôpital. Pour rappel, au total, 133 centres sont créés et répartis sur l’ensemble du territoire pour le déroulement du baccalauréat session d’août 2021.

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page
Feedback

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com