Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Tchad : le gouvernement s’explique sur l’interpellation des militants de l’opposition

Au Tchad, des militants du parti Les Transformateurs, officiellement 164 personnes selon le président de ce parti d’opposition Succès Masra, ont été arrêtés le 02 septembre 2022. Le parti comptait organiser, parallèlement au dialogue national inclusif et souverain ouvert depuis le 20 août 2022, un dialogue dit du peuple le 03 septembre 2022 à N’djamena. Dans une sortie publique faite samedi, 03 septembre 2022, le ministre de la Sécurité publique et de l’Immigration, le général Idriss Dokony Adiker, accuse ces personnes de trouble à l’ordre public.

Pour le gouvernement tchadien, il n’y a pas de dialogue dans le dialogue. Parallèlement au Dialogue national inclusif et souverain, que le Conseil militaire de transition organise depuis le 20 août 2022 pour la transition pacifique du pouvoir et l’avenir du Tchad, le parti d’opposition Les Transformateurs comptait organiser le 03 septembre 2022, le Dialogue du peuple. À la veille de l’événement, des militants du parti ont été interpellés dans différents arrondissements de la capitale N’Djamena. Le gouvernement les accuse de trouble à l’ordre public.

“Je voudrais d’avance rectifier que nous n’avons pas arrêté les militants des Transformateurs, pour nous nous ne savons pas qui ils sont. Mais ce qui est sûr, c’est qu’il y a eu trouble à l’ordre public, rassemblement sans autorisation et agression sur les forces de l’ordre. Ces gens, qui paradaient dans la capitale à travers les 10 arrondissements, avaient pour seul objectif d’aller sensibiliser les gens tout en monnayant leur sortie pour créer un trouble à l’ordre public avec des coasters et tout ce qui va avec. C’est pour cela que les forces de l’ordre avaient dans un premier temps interdit cette parade, ils n’ont pas obtempéré. Ils ont été d’abord dans un premier temps vu dans le deuxième arrondissement, dans le quatrième et à notre grande surprise, ils se sont encore retrouvés au premier arrondissement”.

Idriss Dokony Adiker, Ministre de la Sécurité publique et de l’Immigration, Tchad

Le président du parti Les Transformateurs, Succès Masra, ne prend pas part au Dialogue national inclusif, lancé le 20 août 2022 à l’initiative du président du Conseil militaire de transition du Tchad, Mahamat Idriss Déby. Avec ce dialogue, Mahamat Idriss Déby, qui a été installé à la tête de l’Etat après la mort de son père le 20 avril 2021, compte, entre autres, mettre en place une nouvelle Constitution et organiser des élections pacifiques au Tchad. Des groupes rebelles, partis de l’opposition, leaders de la société civile, prennent part à ces travaux que le président des Transformateurs juge “non représentatifs” de la société.

“Il n’y a pas plus dégueulasse que de voir des gens dans la rue en train de casser, ça ne donne pas une bonne image. Parce que d’un côté, nous sommes en train de parler d’un dialogue inclusif, et de l’autre s’il y a des gens, même s’ils ne se sentent pas concernés, c’est plus simple : restez chez vous, mais ne troublez pas ceux qui ont pris ce choix d’aller à ce dialogue.” 

Idriss Dokony Adiker, Ministre de la Sécurité publique et de l’Immigration, Tchad

Dans une sortie faite sur les réseaux sociaux samedi, 03 septembre 2022, le président des Transformateurs a indiqué que le gouvernement a proposé au parti d’annuler sa manifestation, contre la libération des militants arrêtés. Des émissaires du gouvernement, du Qatar, du clergé tchadien sont impliqués dans les négociations avec le leader du parti Les Transformateurs. Pour le ministère tchadien de la sécurité publique ; il faudrait respecter cette trêve favorisée par les négociations, pour aboutir à un compromis sur la vie politique au Tchad.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com