Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Tchad : vers l’autonomisation des personnes vivant avec handicap

Difficile réinsertion sociale des personnes vivant avec handicap au Tchad. En dépit des services sociaux du gouvernement en faveur de cette couche sociale, les handicapés se sentent lésés parce qu’ils ne bénéficient d’aucun programme scolaire adapté et d’aucun plan de réinsertion socioprofessionnelle. Une fragilité accentuée par les effets sociaux de la pandémie de covid-19. Une situation qui a poussé cette catégorie de la population à manifester son mécontentement. Des agissements que l’Office national pour la promotion de l’emploi trouve légitimes et essaye d’apporter des réponses en misant sur l’entreprenariat au profit des personnes avec de mobilités réduites.

Au Tchad, les personnes vivant avec handicap continuent de subir les effets néfastes de la pandémie de covid-19. Le taux de chômage de cette couche a augmenté de 11%en 2022 à cause de la perte massive d’emplois et la suspension de certaines activités informelles par les autorités dans le cadre du confinement. Pour atténuer l’impact social de ces mesures, l’Office national pour la promotion de l’emploi soutient des initiatives en faveur des personnes à mobilité réduite.

Il s’agit d’une volonté manifeste pour aider particulièrement nos compatriotes vivant avec handicap et qui sont défavorisés et victimes de discrimination multiple. S’agissant du problème de financement des projets en faveur de cette couche, nous prenons l’engagement de faire tout notre possible pour financer les projets en instance avant la fin de l’année.

SADICK BRAHIM DICKO, Directeur général de l’ONAPE Tchad

Les discriminations des personnes vivant avec handicap dans les milieux professionnels et sociaux persistent en dépit de l’existence des textes pour la protection de cette frange de la population. Les organisations de la société civile recommandent aux autorités d’exonérer toutes les activités génératrices de revenus de cette couche pour favoriser leur réinsertion sociale.  

Nous demandons à l’Etat d’assurer le soutien aux parents en situation de handicap et de mettre en place un système d’assurance maladie handicap. Nous sollicitons aussi la mise sur pied d’un plan de financement des activités génératrices de revenus au profit des personnes vivant avec handicap pour favoriser leur autonomisation.

FATIME BICHARA, Membre du Réseau des personnes handicapées Tchad

Pour promouvoir l’entreprenariat en milieu défavorisé, l’office national pour la promotion de l’emploi organise une vaste campagne de formation en gestion de microprojets au profit des personnes vivant avec des handicaps et soutient le financement de leurs activités génératrices de revenus.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com