Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : le Niger et le Burkina Faso appellent le Mali à réintégrer le G5 Sahel

Dans le cadre d’une coopération sous-régionale dans la lutte contre le djihadisme, le Niger et le Burkina Faso appellent le Mali à réintégrer le G5 Sahel. Affaiblies par une rupture depuis l’absence des Maliens en mai 2022, les autorités du Burkina Faso ont annoncé ce mardi 23 août la prolongation du couvre-feu instauré dans la région du Sahel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Avec le retour du Mali au sein du G5Sahel, les pays membres de l’organisation espèrent mettre fin au terrorisme.

Il ne se passe plus un jour sans que  la région du Sahel ne soit soumise à rude épreuve : pour cause des attaques terroristes qui mettent à mal les efforts des pays membres du G5 sahel. Une organisation sous régionale de lutte contre le terrorisme, fragilisée par le retrait en mai 2022 du Mali et sa force anti-djihadiste. La rencontre du 22 août entre les autorités  de défense du Niger et du Burkina Faso, s’est conclue par un appel au Mali à reconsidérer sa place au sein d’une coopération militaire.

« Nous avons passé en revue la situation sous-régionale et nous avons pensé que le Mali est aujourd’hui le grand absent de la coopération dans le domaine de la défense. Il faut qu’on travaille pour que le Mali puisse revenir et assumer ses responsabilités et jouer son rôle ».

Alkassoum Indattou, Ministre de la DéfenseNiger

Depuis plusieurs mois la sous région du G5 Sahel vibrent au rythme des coups de feu et des couvre-feu. Le 23 août, le gouvernement du Burkina Faso a prolongé dans la région du Sahel le couvre-feu de 45 jours supplémentaires pour permettre aux forces en place de reprendre le contrôle des terres face aux terroristes.

Malgré le fait que le Mali occupe une place stratégique dans le cadre de la sécurisation des deux fuseaux Est et Ouest, les autorités maliennes ont toujours gardé un regard de méfiance vis-à -vis de cette organisation qui en réalité dispose des accords bilatéraux de défense pour chacun de ces Etats avec la France. Donc ce sont des questions très sensibles qui pourraient peut être à long terme revenir à la normalisation si cette organisation parvient à se débarrasser de l’influence néocoloniale de la France

Aboudramane Coulibaly, Analyste politique Mali

La région du Sahel au Burkina Faso est l’une des régions les plus menacées dans la sous région. Avec cet appel au retour du Mali, les pays membres du G5 sahel espèrent mettre fin aux attaques des groupes armés qui s’en prennent aux civils et aux forces de l’ordre.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com