Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : les pays africains attendent plus d’engagements de la Banque islamique de développement

Le Groupe de la Banque islamique de développement a lancé officiellement ses assemblées annuelles à Charm El-Cheikh en Egypte en présence des gouverneurs et des délégués des pays membres. A l’issue des assises, les pays africains ont plaidé pour plus de financement au profit de leurs programmes de développement post-covid-19 pour faire face à la crise économique liée aux enjeux internationaux. Plusieurs conventions bilatérales et multilatérales ont été signées par les représentants des pays africains avec leurs partenaires de développement.

Les assemblées annuelles du Groupe de la Banque islamique de développement sont ouvertes officiellement ce jeudi 2 juin 2022 à Charm El-Cheikh en Egypte. Une occasion pour la Présidence de l’institution de faire le bilan annuel des investissements au profit des pays membres en 2021. En raison des multiples besoins de financement des Etats à cause des crises liées à la pandémie de Covid-19, la BID a débloqué environ 8,8 milliards de Dollars pour soutenir les initiatives de développement en cette période.

Sur ce total, la Banque islamique de développement a approuvé 2 milliards de dollars et la Société islamique internationale de financement du commerce a approuvé 6,4 milliards de dollars. La Fondation islamique pour le développement du secteur privé a également approuvé 244 millions de dollars, avec une allocation totale d’environ 61 millions de dollars.

MUHAMMAD SULAIMAN AL JASSER, Président de la Banque Islamique de Développement Arabie Saoudite

L’Organisation de la Coopération Islamique a plaidé pour plus de solidarité entre les États membres de la Banque islamique de Développement en cette période d’incertitude aux enjeux multiples. Pour l’organisation, les investissements de la BID doivent cibler davantage les programmes et projets de développement au profit des populations vulnérables.

Les préjudices économiques provoqués par les conflits en cours dans les différentes parties du monde ont entraîné une hausse rapide du prix du carburant et du denrée alimentaire. Frappant ainsi de plein fouet les populations vulnérables de nos pays à faibles revenus et contribue à un ralentissement de la croissance mondiale, à l’insécurité alimentaire en 2022.

HISSEIN BRAHIM TAHA, Secrétaire Général de de l’OCI Tchad

En marge des assises, les Ministres de l’Économie, de la Planification et des Finances de 57 pays membres de la Banque Islamique de développement participent  à des rencontres bilatérales et multilatérales. Les gouverneurs des pays africains membres de l’institution plaident pour l’augmentation du portefeuille de financement destiné au continent.  

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com