Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : la fusion de la CEEAC et de la CEMAC annoncée pour 2023

En soutien à la mise en vigueur de la Zone de libre-échange continentale africaine, le président de la Commission de la CEMAC a annoncé la rationalisation de la CEEAC et de la CEMAC pour 2023. En marge de l’efficacité de la fusion, les experts de l’UNECA proposent des politiques commerciales et industrielles communes dans la sous-région, notamment une politique commerciale de soutien à diversification économique. 

La zone économique d’Afrique centrale se positionne afin de garder sa place de leader de la zone économique régionale de la CEEAC dans la mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale africaine. L’une des nouvelles étapes est la fusion annoncée de la zone des deux Communautés économiques régionales (CER), que sont la CEMAC et la CEEAC, en une seule entité. Pour les experts, cette fusion permettra d’une part aux opérateurs économiques d’exercer aisément et d’autre part cette fusion est une réponse à la zone de libre-échange continentale africaine. 

« Nous avons deux zones de libre-échange qui se chevauchent, la zone de libre-échange de la CEMAC et la zone de libre-échange de la CEEAC. Mais, nous avons dans les travaux précédents procédé à la fusion des deux zones de libre-échange et aujourd’hui nous avons une zone de libre-échange unifiée. Nous avons un agrément CEMAC signé par le président de la commission, un agrément CEECA, et au niveau de la rationalisation, nous avons essayé de mettre ensemble, de permettre que désormais, l’opérateur économique n’ait qu’un seul agrément cosigné par les présidents des 2 communautés. pour répondre à la Zlecaf, que l’Afrique centrale parle d’une seule voix. 

Patrice Libom Badjan, ÉconomisteCameroun

Pour répondre efficacement aux défis de la compétitivité, en plus de la rationalisation des communautés économiques régionales, la Commission économique pour l’Afrique propose aux 11 économies de la sous-région de se rassembler autour d’un instrument commun, notamment la politique commerciale, pour soutenir la diversification économique. L’objectif est de permettre à l’Afrique de devenir une base industrielle de défense pour la transformation des produits locaux et des matières premières. 

Les autres en sont à la quatrième révolution et nous n’avons même pas commencé la première révolution. C’est un appel à tous les pays, à tous les décideurs, à toutes les communautés pour tout faire pour que cette région fasse partie de ce véhicule commun que nous appelons : le plan directeur de diversification économique. C’est ce qui nous permettra de relever les défis. 

Adama Coulibally, Expert UNECACôte d’Ivoire

Rappelons que la fusion des deux Communautés économiques régionales (CER), ouvrira la voie à la création d’un marché de près de 200 millions de consommateurs, d’une superficie de 6,7 millions de km2 et d’un PIB de 523 milliards de dollars soit 283.280 milliards de francs CFA. 

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com