Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Assemblées annuelles de la BID : la relance économique post-covid en Afrique au cœur des assises

La question de la relance de la croissance post-covid dans les pays en développement est un enjeu majeur des assemblées annuelles du Groupe de la banque islamique de développement qui ont ouvert le 1er juin 2022 en Egypte. Les experts ont échangé sur les modes de financement adaptés au développement durable et équitable en milieu défavorisé pour atténuer les effets de la pandémie dans les ménages pauvres. Ils estiment que les micros finances peuvent favoriser en Afrique, l’émergence des nouveaux acteurs intermédiaires du secteur privé qui peuvent créer davantage de richesse et d’emplois.

Comment promouvoir une croissance économique inclusive post-covid-19 en Afrique tout en favorisant les emplois et les investissements durables ? Tel est l’un des enjeux des assemblées annuelles du Groupe de la Banque Islamique de Développement qui se déroulent du 1er au 4 juin 2022 à Charm El-Cheikh en Egypte. Les experts des pays membres de l’institution financière ont recommandé aux gouvernements et aux entités de crédit de miser sur les micro-finances pour favoriser une croissance inclusive et équitable en milieux défavorisés.

“Il n’est pas seulement question d’assurer des prêts bancaires à des conditions favorables uniquement. Mais il faut que tout le système, l’écosystème et les structures de financement existantes puissent assurer une vie décente au fermier. C’est une question de vie ou de mort, il faut arrêter de voir seulement les chiffres mais placer l’homme au centre des financements responsables.”

ABDUL HAKIM ELWAER, Représentant régional de la FAOLibye

En cette période de pandémie de COVID-19, la Banque Islamique de Développement a initié des instruments flexibles de financement basé sur la solidarité entre les Etats membres. Des initiatives qui permettent aux régions en proie à la pandémie et à l’insécurité de soutenir les populations locales. Pour les acteurs ces financements basés sur les principes islamiques sont mieux adaptés pour la relance économique Post-covid en Afrique.

“La Banque Islamique de Développement qui est engagée dans ces objectifs nobles en conformité avec les principes islamiques appuie les populations pauvres mais réfléchit aussi sur la manière d’atténuer la pauvreté. Il est un outil adapté pour relancer durablement nos économies africaines après la pandémie de covid.”

KHEMAIS EL GAZZAH, Spécialiste en mobilisation des ressources – ISFIEgypte

Pour rappel, les assemblées annuelles de la BID se tiennent cette année dans un contexte de bouleversement économique et géopolitique majeures caractérisé par le déclin de croissances lié à la pandémie de Covid-19. 

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com