Burkina Faso : à 50 ans la maison de couture Pathé’o n’en finit pas de se réinventer

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Le styliste burkinabè Pathé’O célèbre ses 50 ans de carrière. Au cours de cet anniversaire, ce monument de la mode africaine a présenté sa très riche collection, devant un public aux multiples profils et âges, fasciné par ses créations.

Un air de Manu Dibango, pour magnifier des créations devant des invités de marque, venus apprécier une couture de marque… Pathé’0. Derrière ces œuvres, Ainé Pathé Ouédraogo de son vrai nom. 50 ans qu’il habille des africains, dont l’un des plus illustres d’entre eux, Nelson Mandela. Tournant d’une carrière dans le stylisme, qui l’a propulsé au rang des plus grands du continent. Mais quand on s’appelle Pathé’O, même 50 ans plus tard, on a l’impression de n’avoir pas encore tout donné, et changé la donne.

Pathé’0 est de la race des aînés qui ont la transmission dans leur ADN. Pas étonnant que ce septuagénaire soit toujours entouré de jeunes, venus tailler leur patron à la mensuration du génie de ce baobab, bien dressé malgré 50 ans. Objectif, compter parmi les jeunes créateurs aux ciseaux bien longs. Il faut croire que lui aussi s’est  toujours renouvelé dans le processus de création, sans jamais se figer dans le temps.

Tailler du Faso Dan Fani, sa matière première de prédilection, à la mesure africaine. C’est le leitmotiv de Pathé’O, qui a l’artisanat en guise de process.  50 ans plus tard, son objectif reste l’exploration des étoffes africaines dans de nouvelles lignes, et faire s’évanouir le complexe vis-à-vis du prêt-à-porter occidental et du costume cravate, inadapté au continent.

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com