Burkina Faso : les actes terroristes désormais jugés par la justice nationale

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Au Burkina Faso, deux inculpés, membres du groupe armé Ansaroul Islam, ont été jugés pour avoir attaqué et incendié une école primaire dans le nord du pays. Outre l’incendie de l’école primaire, les deux inculpés âgés de 38 et 29 sont également retenus pour de nombreux actes terroristes perpétrés dans le pays.

La mardi 10 Août 2021, deux djihadistes auteurs d’une attaque en 2018 contre une école du nord du pays ont été  condamnés à vingt ans de prison par la justice burkinabè et devront verser 4 millions de Fcfa en termes de dommages et intérêts . Ce jugement selon les autorités du pays est le premier d’une série de dix dossiers lié aux actes de terrorisme dans ce pays d’Afrique de l’ouest. 

Ce procès sur les actes terroristes est une première dans l’histoire du Burkina Faso depuis le début des attentats terroristes dans le  pays en 2016. Le Burkina Faso devient ainsi l’un des premiers pays africain a experimenté un tribunal spécialisé dans la répression des actes de terrorisme.

Les deux inculpé d’acte terroriste âgés de 38 et 29 ans sont jugés pour « association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste », « détention illégale d’armes et de munitions de guerre », « complicité de terrorisme » et « destruction volontaire de biens ».D’autres dossiers similaires sont en cours de jugement.  Au terme des procès, le 13 août 2021 si la culpabilité de ces derniers est établie avec des preuves irréfutables, ils seront jugés à la hauteur de tel crime a contrario  ils seront relâchés selon les autorités judiciaires du pays.

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page
Feedback

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com