Cameroun : bilan de l’action du président Paul Biya après 39 ans de règne

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Paul Biya, l’actuel président camerounais, célèbre aujourd’hui, ses 39 ans à la tête du Cameroun. Une longévité qui conforte sa place parmi les présidents africains qui ont le plus duré au pouvoir. Premier ministre à l’époque, Paul Biya a accédé au pouvoir le 6 novembre 1982 après la démission du premier président camerounais, Ahmadou Ahidjo, intervenue le 04 novembre. Quatre décennies plus tard, il préside toujours au destin du Cameroun.

Paul Biya, le président de la République du Cameroun, célèbre ce 6 novembre 39 ans à la tête du pays. Une quatrième décennie qui marque l’ultime virage dans la matérialisation de nombreux chantiers entamés depuis 1982. Les plus marquants sont les barrages dont ceux de Lom Pangar et de Menve’ele, le Port autonome de Kribi, la centrale à gaz de Kribi, le deuxième pont sur le Wouri, et dernières en date, des infrastructures sportives modernes, qui s’apprêtent à accueillir la 33è Coupe d’Afrique des Nations de football.

Le 6 novembre 2021, marque également 39 ans de pouvoir fait de victoires, mais aussi de phases moins attrayantes. De la dévaluation du FCFA aux vagues de privatisations des sociétés d’Etat, de la grève de la faim en 2008 en passant par la crise de l’emploie jeune, le règne du président Paul Biya a connu bien de revers. Revers dont le premier est expérimenté deux ans seulement après son arrivée au pouvoir. En avril 1984 le président Paul Biya fait face à une tentative de coup d’État. Il en est sorti, avec de quoi faire face à ce type de menace. Au nombre de menaces, Boko Haram à qui il n’hésite pas à déclarer la guerre. Plus récemment la crise anglophone. Une guerre qui, sous une tout autre réalité socio-politique, continue de sévir dans les régions du nord-ouest et du sud-ouest du pays. Et ce, malgré les efforts consentis par le président Paul Biya parmi lesquels l’organisation du grand dialogue national en 2019.

Le Rassemblement démocratique du peuple camerounais RDPC, parti du président Paul Biya, marque les observateurs, du point de vue de son implantation à travers tout le pays. Le parti du flambeau continue de porter “l’homme du 6 novembre” depuis des décennies. Un soutien qui n’a pas encore fini de faire ses preuves. Le 31 octobre 2021, des militants du Rdpc à Monatelé une localité non loin de Yaoundé, ont appelé le président Paul Biya à se porter candidat à sa propre succession pour l’élection présidentielle prévue en 2025.

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com