Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Côte d’Ivoire : le port de San Pedro s’agrandit avec un deuxième terminal d’une capacité de stockage de 160 000 tonnes

Avec l’amélioration des infrastructures du port de San Pedro, la Côte d’Ivoire se positionne en Afrique de l’Ouest comme l’un des piliers du transport des marchandises. Équipé de deux quais en profondeur, dont un terminal industriel polyvalent d’une capacité de stockage de 160 000 tonnes, la structure portuaire entend utiliser la main d’œuvre locale pour réduire le taux d’emplois vulnérables au niveau national estimé à 70,4%.

En Côte d’Ivoire, le port de San Pedro se dote d’un second terminal industriel. Financé à hauteur de 173 millions d’euros, cette infrastructure, qui représente une opportunité de croissance pour la Côte d’Ivoire, est dédiée aux exportations et aux importations interconnectées des produits agricoles, minerais ou cimentiers. Avec une superficie de 13,8 hectares et une capacité de stockage de 160 000 tonnes, le nouveau terminal ivoirien équipé de deux quais en eau profonde va desservir en grandes quantités ses produits dans la région ouest africaine.

« Ce terminal permettra d’accueillir au port de San Pedro des navires de type panamax d’une capacité de 80 à 90 000 tonnes de marchandises en vrac avec un tiroir de 14 mètres en lieu et place des navires de 45 000 tonnes que nous recevons actuellement. »

Hilaire Lamizana, directeur général du Port autonome de San Pedro

Avec l’inauguration de ce terminal, le gouvernement ivoirien entend réduire le taux d’emplois vulnérables estimé à 70,4%. Ainsi, 120 emplois directs voient le jour et 3 600 emplois indirects seront générés. Des actions qui contribuent à l’ambition du gouvernement ivoirien qui veut créer 8 millions d’emplois supplémentaires d’ici 2030.

« Le port de San Pedro dispose d’un potentiel de développement extraordinaire et que c’est un port directement ouvert sur la mer, il offre des conditions d’accès nautiques les meilleures et tout cela le prédestine d’être l’un des plus grands ports africains de transbordement et d’exportation de produits agricoles, minéraliers. »

Patrick Achi, Premier ministre de la Côte d’Ivoire

De par sa position géostratégique, ce terminal à la pointe de la technologie vient soutenir la croissance des économies locales, créer des emplois et transférer ses compétences à la main-d’œuvre nationale. Rappelons que depuis 2021, le gouvernement ivoirien attribue 20% des exportations de cacao aux opérateurs nationaux, une action qui vise à réduire le monopole des multinationales et à valoriser les produits fabriqués localement.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com