Guinée : le président de la transition juge inopportune la nomination d’un médiateur de la CEDEAO

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Lors de son sommet extraordinaire du 7 novembre, la conférence des leaders de la communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) avait désigné Mohamed Ibn Chambas comme envoyé spécial en Guinée dans le but de renforcer le dialogue avec les autorités de la transition. Même s’il note la reconnaissance par le Sommet des avancées enregistrées dans le déroulement du processus, Mamadi Doumbouya a jugé inopportun le choix de cet envoyé spécial en Guinée.

Le chef de l’État, président de la transition en Guinée, Mamady Doumbouya, a récusé mardi la nomination par la CEDEAO d’un médiateur pour son pays dans le cadre de la crise provoquée par le coup d’État du 5 septembre. Mohamed Ibn Chambas, diplomate ghanéen, devrait être l’interface entre l’organisation sous-régionale et la Guinée. Décision que les autorités guinéennes ne jugent pas nécessaire, annonçant que le processus de transition est sur une bonne voie.

À cet effet, le colonel Mamadi Doumbouya a adressé une correspondance au président en exercice de la Cédéao, assurant la disponibilité du gouvernement guinéen à entretenir un dialogue constant et une coopération étroite durant cette phase transitoire.

La désignation de Chambas en tant qu’envoyé spécial avait été diversement commentée au sein de l’opinion guinéenne. À noter que de par ses fonctions antérieures, il faisait partie des médiateurs de la CEDEAO dans le cadre de la crise ayant secoué la Guinée en 2007. Il aurait donc fallu une autre personnalité plus impartiale pour agir en conformité avec les intérêts du peuple de Guinée.

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com