Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Kenya : 700 000 tonnes de maïs à importer en 2022-2023

Au Kenya, la demande de maïs, le principal aliment de base, est toujours bien supérieure à l’offre. En Afrique subsaharienne, la production de cette céréale sera réduite pour la saison 2022-2023. Ainsi, le Kenya serait facilement confronté à des problèmes potentiels en tant que grand importateur de maïs. 

Le maïs est la principale denrée de base au kenya et le pays est ainsi l’un des principaux importateurs de cette céréale en Afrique subsaharienne. Cependant, la production dans la région devrait diminuer pour la campagne 2022-2023. Une situation qui ne manquera pas de créer des complications pour le Kenya.

“ La baisse de la production de maïs en Afrique subsaharienne est due à la réduction des espaces cultivables, due également aux effets extrêmement négatifs des changements climatiques. Ce qui fait que ou vous aviez facilement à peu près six hectares, sept ou huit selon la variété, ces zones là donnent de moins de moins.” 

Jean-Marie BIADA, Économiste – Cameroun

 La production de maïs du Kenya n’est pas suffisante pour répondre aux besoins du pays. Celui-ci connaît un déficit structurel en maïs avec une production qui fait aussi face au défi des pertes post-récolte qui amputent chaque année 30 à 40% du volume récolté. 

“Quelqu’un qui fait 21% des importations, cela veut dire ⅕. Si le niveau de production de maïs baisse,  forcément le Kenya sera confronté au risque de rationnement. C’est-à-dire au Kenya avoir les quantités désirées pour être importées. Deuxièmement, le budget généralement consacré à ces importations de maïs par le pays, pourra être à la hausse.”

Jean-Marie BIADA, Économiste – Cameroun

Selon les données du Conseil international des céréales, le Kenya envisage d’importer 700 000 tonnes de maïs en 2022-2023, soit 21% des besoins d’importation de la région subsaharienne d’Afrique qui s’estiment à 3,4 millions de tonnes. En outre, la Zambie et l’Afrique du Sud seront les principaux fournisseurs de  maïs de la région, vu que la production de la Tanzanie devrait chuter de 16% en glissement annuel. 

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com