Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

La BAD invite les investisseurs américains à s’intéresser aux infrastructures en Afrique

Présent à Marrakech au 14e US – Africa Business Summit, le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, compte susciter l’intérêt d’investisseurs américains pour stimuler l’investissement dans le secteur privé et accroître le développement infrastructurel du continent africain.

La Banque africaine de développement ambitionne de s’investir davantage dans la croissance du continent par le développement infrastructurel. Invité au 14ème Sommet des affaires Etats-Unis-Afrique, le président de l’institution panafricaine a révélé, dans une interview exclusive accordée à Africa24, la volonté de mener des discussions avec les investisseurs présents à ce rendez-vous économique dans le but de combler le besoin en infrastructures du continent.

De nombreux investisseurs américains sont présents à cette réunion et nous discuterons avec eux de la manière dont ils peuvent investir dans les infrastructures. Honnêtement, je suis sur le terrain depuis un certain temps. Je n’ai jamais vu une délégation aussi importante d’investisseurs institutionnels américains que lors de ce sommet. Donc je pense que les choses sont en train de redémarrer, de se recalibrer et je pense que nous aurons un montant significatif d’investissements américains en Afrique.

Akinwumi A. Adesina, Président de la Banque africaine de développement

L’Afrique demeure à la traîne sur le plan infrastructurel, ce qui a une conséquence considérable sur les efforts de lutte contre la pauvreté. Les gouvernements font face à d’importants défis pour atteindre les objectifs de développement durable adoptés par les Nations Unies en 2015, avec un manque à gagner chiffré entre 600 et 800 milliards de dollars par an.

Ce que nous avons fait à la Banque africaine de développement, c’est lancer une politique qui facilite la production alimentaire d’urgence pour l’Afrique d’un montant de 1,5 milliard de dollars. Nous aidons les pays africains,plus de 20 millions d’agriculteurs, à produire 38 millions de tonnes de nourriture d’une valeur de 20 milliards de dollars, ce qui permettrait à l’Afrique de faire face aux 38 millions de tonnes de nourriture qu’elle ne serait pas à même d’importer d’Ukraine ou de Russie cette année. 

Akinwumi A. Adesina, Président de la Banque africaine de développement

Le Sommet des affaires Etats-Unis – Afrique a pour but de contribuer au renforcement des échanges, des investissements. Il vise aussi à concevoir et défendre des politiques commerciales et d’investissement efficaces entre les États-Unis et l’Afrique.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com