Maroc : le roi Mohamed VI déplore les « tensions» avec l’Algérie et réitère sa main tendue à son voisin

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Dans un discours à la nation, le souverain marocain a déploré samedi 31 juillet 2021, le regain de tensions entre son pays et l’Algérie, consécutif aux débats sur le Sahara occidental et l’indépendance kabyle. Il a également réitéré son appel à la réouverture des frontières terrestres.

Le roi Mohamed VI prononce un discours à l’occasion du 22ème anniversaire de son accession au trône/© @MarocDiplomatie

Le Maroc fournira davantage d’efforts pour consolider la sécurité et la stabilité dans son environnement africain et euro-méditerranéen, et plus particulièrement dans son voisinage maghrébin. C’est ce qu’a annoncé le Roi Mohamed VI dans son 22ème discours prononcé à l’occasion de la Fête du trône. 

Dans son adresse de samedi, le souverain marocain Mohammed VI a déploré les « tensions » entre son pays et l’Algérie, tout en réitérant son appel à rouvrir les frontières terrestres avec son voisin. « Vous n’aurez jamais à craindre de la malveillance de la part du Maroc (…) La sécurité et la stabilité de l’Algérie, et la quiétude de son peuple sont organiquement liées à la sécurité et à la stabilité du Maroc », a assuré le roi Mohamed VI. 

Dans son message, le souverain marocain invite le chef de l’Etat algérien Abdelmadjid Tebboune « à faire prévaloir la sagesse » et « œuvrer à l’unisson au développement des rapports » entre les deux pays qui sont bien « plus que deux nations voisines, le Maroc et l’Algérie sont deux pays jumeaux qui se complètent.”

Le Sahara occidental et Kabylie au centre des tensions avec l’Algérie

Les relations entre l’Algérie et le Maroc sont plombées depuis plusieurs décennies par la question du Sahara occidental, ancienne colonie espagnole contrôlée en grande partie par le Maroc qui la considère comme une partie de son territoire, alors que le Polisario, soutenu par l’Algérie, réclame son indépendance. De son côté, l’ambassadeur marocain à l’ONU a annoncé il y a deux semaines, lors d’une réunion du mouvement des non-alignés soutenir « l’autodétermination » du « peuple kabyle » en Algérie.

Le Roi Mohamed VI a d’ailleurs déploré “les tensions médiatiques et diplomatiques qui agitent les relations entre le Maroc et l’Algérie. Elles nuisent à l’image des deux pays et laissent une impression négative, notamment dans les enceintes internationales”, a-t-il déclaré. 

Appel à la réouverture de la frontière algérienne

Conscient des liens de fraternité et de bon voisinage qui unissent depuis toujours les deux peuples frères, le roi du Maroc Mohamed VI a réitéré son appel à rouvrir les frontières terrestres fermées depuis 1994 à l’initiative de l’Algérie. Le gouvernement algérien avait riposté à l’époque à la décision du royaume chérifien d’imposer un visa d’entrée à son territoire aux Algériens. Depuis 2004, le visa a été supprimé et les lignes aériennes entre les deux pays rétablies. Seulement, l’Algérie refuse de rouvrir ses frontières terrestres.

S’adressant au peuple algérien, Mohamed VI déclare : “vous n’aurez jamais à craindre de la malveillance de la part du Maroc qui n’est nullement un danger ou une menace pour vous. En fait, ce qui vous affecte nous touche et ce qui vous atteint nous accable.(…) La communauté algérienne qui réside dans notre pays, les Algériens d’Europe et les Algériens d’Algérie qui se rendent au Maroc savent ce qu’il en est et ne se laissent pas abuser par ces contrevérités.”

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page
Feedback