Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Sénégal – Elections législatives : l’opposition milite pour une cohabitation au sein du Parlement

Six mois après les élections locales, les Sénégalais sont encore appelés aux urnes pour le renouvellement de l’Assemblée nationale. Les élections législatives prévues le 31 juillet prochain sont le début d’un sprint sur une ligne droite qui mène directement vers la prochaine présidentielle de 2024. Du côté du pouvoir, l’enjeu est d’obtenir une majorité confortable qui puisse permettre au président de la République de poursuivre sa politique de la nation. Pour l’opposition, c’est d’inverser la tendance afin d’expérimenter probablement, pour la première fois au Sénégal, une cohabitation.

Au Sénégal, les élections du 31 juillet, à un tour, visent à renouveler les 165 sièges de député. L’actuelle Assemblée est largement dominée par la coalition présidentielle qui fait face à une situation inédite. La coalition Yewwi Askan Wi (« Libérons le peuple ») de l’opposant radical Ousmane Sonko, dont l’invalidation des titulaires sur la liste nationale avait été source de tensions pré-électorales, est en inter coalition avec la formation Wallu Sénégal (Sauver le Sénégal), dont la tête de liste nationale est l’ancien président Abdoulaye Wade. Leur volonté est d’imposer une cohabitation au président Macky Sall et de l’empêcher de briguer un troisième mandat consécutif. 

“Nous sommes dans une situation ou après les élections locales , les gens de l’opposition disent qu’il est possible de gagner les élections législatives ou également le pouvoir se dit mais attend si je ne fais pas les efforts nécessaires, peut-être que je vais perdre les élections législatives. On est dans  ce tournant là. C’est à dire quand vous arrivez dans un tournant ou vous avez des enjeux liés au changement de pouvoir, au changement également sur la situation économique, souvent vous avez énormément de difficultés qui se traduisent  par des violences politiques » 

Alioune TINE, Président Fondateur Afrikajom Center Sénégal

Démarrée il y a deux  semaines, la campagne électorale a suscité peu d’engouement véritable de la population par rapport aux élections locales du 23 janvier 2022. 

“Nous avons vécu tout un contexte qui peut expliquer si vous voulez cette espèce d’apathie de la campagne électorale qui a du mal à démarrer. Le contexte d’ailleurs de violences politiques préélectorale avec un contentieux assez lourd, qui à un moment donnée même, on se disait est ce que les élections vont avoir lieu ou non” 

Aliou TINE, Président Fondateur Afrikajom Center Sénégal 

Au total, huit listes ont été validées pour les Législatives du 31 juillet 2022. Président de l’Assemblée nationale depuis 2012, Moustapha Niasse va quitter le perchoir au terme de la 13e législature élue en 2017. La campagne électorale, démarrée dimanche 10 juillet , sera close le 29 juillet 2022.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com