Tchad : le Cadre national de dialogue politique jugé obsolète par des partis politiques

Le Cadre national de dialogue politique du Tchad a été dissout par le président du Conseil national de transition, Mahamat Idriss Deby. Des acteurs politiques tchadiens appelaient déjà à cette décision car ils ont jugé que la transition actuelle rend inutile la pérennité de cette institution.

La désignation des nouveaux membres du Cadre national de dialogue politique (CNDP) s’est fait attendre. Le 5 août 2021, le président du Conseil militaire de transition (CMT) Mahamat Idriss Deby, a mis fin aux dispositions de ce cadre. Il a dissout l’instance, près d’une semaine après l’expiration du délai donné par le Premier ministre Pahimi Padacké pour le choix des représentants des partis politiques.

La dissolution du Cadre national de dialogue politique était souhaitée par certains partis politiques tchadiens. Le Parti pour les libertés et le développement estime que cette institution, comme la Commission électorale nationale indépendante et le Bureau permanent des élections sont désormais obsolètes, budgétivores et inopportunes.

Le CNDP est un organe qui est né le 2 avril 2013. Il avait pour mission d’assurer le dialogue paritaire entre les différents acteurs politiques, ceux de la société civile et le gouvernement tchadiens. Le gouvernement de transition où participent tous les partis politiques qui ne se définissent plus en majorité et opposition, laissait peu de chance à la survie du CNDP, selon des hommes politiques tchadiens.

Afficher plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Feedback