Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : commémoration de l’abolition de l’esclavage

 L’esclavage transatlantique, Aboli en 1848, est une étape importante de l’  histoire qui a transformé le destin de nombreux pays francophones. Des journées de souvenir se font dans certains pays francophone, tels que le Sénégal qui a vu son littoral requisitionné comme lieux de commerce des esclaves. Cette commémoration donne également l’ occasion  de plaider afin que la traite des Noirs et l’esclavage soient déclarés crimes contre l’humanité.

Chaque année, plusieurs cérémonies pour rendre hommage aux victimes du commerce triangulaire sont prévues à travers le monde. La commémoration de l’abolition de l’esclavage, se tient du 20 avril au 31 mai 2022 à travers le monde. La commémoration de l’esclavage en Afrique constitue un temps de mémoire et de souvenir des millions d’Africains victimes de l’une des plus grandes tragédies de l’histoire de l’humanité.

Pourquoi il faut toujours maintenir les commémorations? C’est que nous sommes dans une époque où petit à petit ces individus vont essayer de faire disparaître de la mémoire collective l’existence même de l’esclavage. Donc il faut défendre cette mémoire. Ils peuvent commettre de véritables ailleurs, mais tant que ce crime n’atteint pas un État occidental et bien ce n’est pas très important. Il faut continuer à faire des commémorations, parce que ces nations soi-disant civilisées, n’ont de considération que pour leurs ressortissants.

Boubacar BA, Journaliste Sénégal

La première journée nationale de commémoration de l’esclavage en Afrique a été célébré au Sénégal en 2015. Le pays a ainsi choisi le 27 avril, une date qui fait écho au 27 avril 1848, date du décret de l’abolition de l’esclavage dans les colonies françaises. En commémorant cette sombre page de son histoire, le Sénégal réaffirme sa volonté de condamner l’esclavage.

L’Afrique doit se prendre en charge et justement rappeler à la face du monde que ces nations ont eu à commettre un crime contre l’humanité, même si pour des raisons pécuniaires, elles refusent de qualifier ainsi l’acte qu’elles ont eu à poser par le passé. C’est pour ça que les commémoration contre l’exclamation très très importantes ils doivent être maintenu.

Boubacar BA, Journaliste Sénégal

Selon certains historiens, il est impossible d’avancer vers l’émancipation humaine sans rendre justice à ce traumatisme historique, et lui donner la place centrale qu’il a concrètement occupée.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com