Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Burkina Faso : les ministres renoncent à 5% de leur salaire pour soutenir la lutte contre le terrorisme

Les membres du gouvernement renoncent à l’unanimité à 5% de leur salaire pour contribuer à l’effort de lutte contre le terrorisme au Burkina Faso. Cette décision de l’exécutif s’inscrit dans le cadre de la création, le 12 janvier 2023, du Fonds de soutien patriotique de 100 milliards de Fcfa. L’insécurité a contraint plus de 1,8 million de personnes à fuir leur foyer. 50 000 combattants volontaires ont été recrutés pour soutenir l’armée dans le rétablissement et le renforcement de la sécurité.

Les membres du gouvernement cèdent à l’unanimité, 5% de leur salaire pour contribuer à l’effort de lutte contre le terrorisme au Burkina Faso. Prompte réponse de l’exécutif burkinabé à la création d’un Fonds de soutien patriotique de 100 milliards de Fcfa.  Cet investissement, adopté en Conseil de ministres le 12 janvier 2023, va permettre de soutenir et d’accompagner l’action des Volontaires pour la défense de la Patrie engagés dans la lutte antiterroriste dans le pays.

Les membres du gouvernement ont accepté à l’unanimité de donner 5% de leur salaire mensuel comme contribution à ce fonds en guise de soutien volontaire à la défense du pays. Le gouvernement invite tous les citoyens à se joindre à cette initiative pour être un acteur de cette libération.

Jean Emmanuel OUEDRAOGO, Ministre de la CommunicationBurkina Faso 

Le texte de création du Fonds de soutien patriotique contre le terrorisme au Burkina Faso a subi un amendement. Initialement, il prévoyait un prélèvement de 1% sur le salaire de chaque travailleur burkinabè, suscitant une vive réprobation des centrales syndicales nationales. La contribution à l’effort de lutte antiterroriste, désormais volontaire, sera également soutenue par des quotas perçus sur les taxes sur l’alcool et le tabac, sur la consommation des télécommunications et sur les jeux de hasard.

Nous avons voulu qu’ils soient volontaires dans la mesure où nous n’avons pas pu trouver un consensus entre les partenaires sociaux pour la contribution et concrètement ce qui va être fait c’est que nous allons mettre à disposition des formulaires en ligne pour que les fonctionnaires qui veulent contribuer puissent le faire selon les taux qu’ils proposeront eux-mêmes.

Aboubacar NACANABO, Ministre de l’EconomieBurkina Faso 

Des experts estiment à 120 en moyenne, le nombre d’attaques terroristes par mois au Burkina Faso. L’insécurité a contraint plus de 1,8 million de personnes à fuir leurs foyers. Dans le pays où 40% du territoire échappe au contrôle de l’Etat, selon des chiffres officiels, 50 000 combattants volontaires pour la défense de la patrie ont été recrutés pour soutenir l’armée dans le rétablissement et le renforcement de la sécurité.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com