Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Cameroun : le gouvernement s’engage à accroître l’appui aux déplacés

Avec plus de 500 000 réfugiés et demandeurs d’asile sur ses terres, le Cameroun se classe au 19ème rang des pays terre d’accueil des réfugiés. Représentant du président Paul Biya à la 77ème Assemblée générale de l’ONU, le ministre des Affaires étrangères Lejeune Mbella Mbella a laissé entendre que le Cameroun s’engage à accroître son appui aux milliers de déplacés et à veiller à leur réinsertion.

Principale terre d’accueil des déplacés en Afrique centrale selon le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), le Cameroun accueille à ce jour plus de 500 000 réfugiés venus principalement de la Centrafrique et du Tchad. S’exprimant sur les défis posés par l’accueil d’un grand nombre de réfugiés, le ministre camerounais des Affaires étrangères Lejeune Mbella Mbella a déclaré à la Tribune de la 77ème assemblée générale de l’ONU que son pays a une responsabilité historique : celle d’agir en faveur des déplacés en leur apportant l’appui nécessaire à leur réinsertion.

Fidèle à sa tradition séculaire de tolérance et d’hospitalité, le Cameroun a toujours été une terre d’accueil, de transit et de brassage de peuples. En raison de sa stabilité, il représente pour de nombreuses populations en quête de paix, un refuge assuré

Lejeune Mbella Mbella , Ministre des Affaires Étrangères

Au rang mondial des pays terre d’accueil des réfugiés, le Cameroun occupe la 19ème place. C’est dire toute l’implication du gouvernement dans la prise en charge des déplacés. En référence à l’accord de paix signé en 2019, le Cameroun réaffirme son engagement à favoriser le retour et la réinstallation volontaire des réfugiés dans leurs pays d’origine.

Mon pays a abrité en avril dernier, la Conférence ministérielle régionale sur les solutions dans le cadre des déplacements forcés liés à la crise centrafricaine. Cette conférence a été sanctionnée par la Déclaration de Yaoundé qui propose des solutions communes et inclusives en faveur des déplacés forcés centrafricains

Lejeune Mbella Mbella , Ministre des Affaires Étrangères

Le phénomène migratoire étant très lié au terrorisme, le Cameroun par la voix de son ministre des affaires étrangères entend mutualiser les efforts en faveur des stratégies de lutte contre ce fléau. Cette mutualisation vise à combattre réellement la menace terroriste sous toutes ses formes et dans toutes ses manifestations et à renforcer les capacités des Etats souverains qui en sont victimes.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com