Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Comores : les élections présidentielles et des gouverneurs sont annoncées pour 2024

L’élection présidentielle et les élections des gouverneurs sont prévues aux Comores en 2024. Les élections législatives suivront en 2025. Des élections qui devraient sortir l’État insulaire d’une crise politique en cours depuis 2018. Notons que pour le scrutin présidentiel, le président Azali Assoumani est candidat à sa succession.

L’élection présidentielle et celle des gouverneurs, prévues en 2024 aux Comores, représentent un nouveau test pour la démocratie dans cet archipel de la côte est de l’Afrique. Ces élections devraient apaiser les tensions socio-économiques et politiques qui règnent aux Comores depuis le changement constitutionnel de juillet 2018. Le président Azali Assoumani souhaite un réaménagement de la structure électorale, afin d’assurer le bon déroulement de ces scrutins. 

“Dans deux ans, il y aura des élections. On avait décidé des structures électorales sur place, mais on va devoir les revoir à cause du décès d’un président de la CENI. Le changement de la constitution va aussi entraîner une révision du découpage électoral. Il existe des lois électorales qui sont indispensables, raison pour laquelle j’avais appelé à ce qu’on s’asseye pour discuter ensemble et adopter des lois. On espère que ces scrutins se passeront dans de très bonnes conditions.”

Azali Assoumani, Président de la RépubliqueComores

Réélu en 2019 avec 59,05% des suffrages, Azali Assoumani, président du parti au pouvoir, la Convention pour le Renouveau des Comores, est candidat à sa succession. Dans son discours à l’Assemblée nationale en décembre 2021, le Chef de l’État avait invité l’opposition à participer aux élections. Pour un bon déroulement des échéances électorales, le président Assoumani recommande la création d’une structure permanente de dialogue qui regroupera le parti au pouvoir, l’opposition, la société civile et les opérateurs économiques.

“J’ai recommandé qu’il va falloir prôner une structure permanente de dialogue. Il ne faudra pas à chaque fois attendre l’annonce d’un dialogue. Il faut une structure permanente qui anticipe de façon à ce qu’on puisse créer des systèmes de préservation des acquis démocratiques, de paix, de transparence et de sécurité. On n’a jamais gagné, ça reste une bataille. »

Azali Assoumani, Président de la RépubliqueComores

Les Comores prévoient également les élections législatives en 2025. Selon le secrétaire général de la Convention pour le Renouveau des Comores, Youssouf Ali Mohamed, bien que l’opposition ait boycotté le dialogue national organisé par le président Azali Assoumani en mars 2022, elle participera aux élections de 2024.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com