Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Côte d’Ivoire : baisse de la production d’ananas de 188 000 tonnes en deux ans

A l’initiative du Projet des Chaînes de valeur Compétitives pour l’Emploi et la Transformation économique (PCCET), un atelier autour de la filière ananas se déroule les 17 et 18 octobre 2022 à Abidjan. La rencontre qui réunit les acteurs de la chaîne de valeur ananas vise à faire le bilan de la mission élargie menée par le PCCET sur le terrain afin de s’enquérir des réalités des acteurs de la chaîne de valeur ananas dans les zones de production du Centre et du Sud du pays. Outre le bilan de cette mission, le PCCET va réfléchir, avec les acteurs de la chaîne de valeur, au développement de la filière ananas en difficulté ces dernières années. 

En Côte d’Ivoire, la production nationale d’ananas est passée de  238.000 tonnes  en 2000 à  50.000 tonnes  courant 2022. Dans l’optique d’améliorer la production d’ananas. Les acteurs de la filière et les autorités compétentes se sont réunis à Abidjan, capitale ivoirienne pour échanger sur le développement de la chaîne de valeur  ananas et l’amélioration des moyens de production. 

Il ressort principalement de l’analyse que cette filière souffre de plusieurs mots que sont les difficultés pour l’acquisition de matériels parce qu’il n’y a pratiquement de programmes de recherche sur cette filière et également des intrants. On assiste aussi à une désorganisation totale de la filière, l’inexistence d’organisation professionnelle, de matériel agricole fonctionnel. On va dire le manque d’assistance technique aux producteurs. Une absence criard du système de commercialisation et la méconnaissance du circuit de commercialisation

Jérémie Brou Kouadio, Agroéconomiste

Avec une moyenne de transformation locale de 7 500 tonnes d’ananas, soit un quart de la production nationale, les autorités via le Projet des chaînes de valeur compétitives pour l’emploi et la transformation économique (PCCET) ambitionnent de rendre plus dynamique la filière ananas.

Pour pouvoir relancer cette production et la rendre beaucoup plus compétitive, il va falloir mener un certain nombre d’actions assez vigoureuses. Pour ce faire, il faut d’abord passer par la mise à disposition des acteurs du matériel de qualité, mettre en place un programme d’assistance et d’appui en intrant aux producteurs. Pouvoir redynamiser tous les cadres professionnels et de mener des actions en matière de conseils agricoles pour réduire les charges de productions.

Jérémie Brou Kouadio, Agroéconomiste

La Côte d’Ivoire est classée deuxième pays exportateur d’ananas en Afrique derrière le Ghana. Les exportations d’ananas de la Côte d’Ivoire vers le marché européen ont considérablement diminué, passant de 213 000 tonnes en 1999 à environ 30 000 tonnes en 2018, notamment à cause du manque de financement, le désintérêt des petits producteurs. D’où la nécessité pour le gouvernement de rendre le secteur davantage compétitif.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com