Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Ghana : le ministre d’Etat aux Finances Charles Adu Boahen limogé après des accusations de corruption

Le président Nana Akufo-Addo a limogé le ministre d’État au ministère des Finances Charles Adu Boahen le 14 novembre 2022. Le membre du gouvernement a été démis de ses fonctions après la diffusion d’un documentaire intitulé « Galamsey economy » du journaliste ghanéen Anas Aremeyaw Anas. Des observateurs estiment que la décision présidentielle est un acte fort de lutte contre la corruption au Ghana.

Le président de la République du Ghana a démis de ses fonctions le ministre d’Etat au ministère des Finances Charles Adu Boahen, le 14 novembre 2022. Le membre du gouvernement a été limogé après la parution d’un documentaire intitulé “Galamsey economy” du journaliste ghanéen Anas Aremeyaw Anas. L’enquête médiatique révèle une possible implication de Charles Adu Boahen dans des actes de corruption. Des investigations du bureau du procureur de la République sont en cours pour faire la lumière sur ces accusations.

Une fois l’affaire transmise au bureau du procureur spécial, nous devons attendre la décision ultérieure. Pour l’instant, il n’est pas coupable tant qu’il n’a pas été prouvé par une juridiction compétente.

Daniel ANIM AMARTEYE, Analyste financier

Des observateurs analysent la décision du président Nana Akufo-Addo contre l’ex-ministre d’Etat au ministère des Finances Charles Adu Boahen comme un acte fort dans la lutte contre la corruption au Ghana. Un signe important, alors que le pays, en proie à une crise économique, négocie un accord avec le Fonds monétaire international.

C’est un signal positif. On se rappelle que Son Excellence le président de la République a déclaré à plusieurs reprises qu’en tant qu’avocat, il aura besoin de preuves avant de passer à l’action. Il est probable que ce qu’il a dû entendre ou voir dans la vidéo soit suffisamment convaincant pour nécessiter un licenciement. Dans l’ensemble, je crois que c’est un pas dans la bonne direction. Cela pourrait mettre d’autres ministres sur leurs gardes pour qu’ils se conduisent de manière à assurer la crédibilité de la gouvernance.

Daniel ANIM AMARTEYE, Analyste financier

Les faits reprochés à Charles Adu Boahen viennent une nouvelle fois éclabousser le ministère ghanéen des Finances. Le 15 novembre 2022 ont débuté les auditions d’un comité parlementaire ad hoc sur une motion de censure contre le ministre des Finances Ken Ofori-Atta accusé de mauvaise gestion de l’économie nationale.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com