Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Kenya : baisse des réserves de changes de 15% depuis janvier 2022

Les réserves de change utilisables du Kenya sont estimées à 7,448 milliards USD au 22 septembre 2022, contre 8,715 milliards de dollars en janvier 2022, soit une baisse d’environ 15% sur 9 mois selon la Banque centrale. Celle-ci a assuré que les réserves de change restent toutefois adéquates et continuent de fournir une couverture et un tampon contre les chocs à court terme sur le marché des changes.

Les réserves de change du Kenya ont enregistré une baisse de 15% depuis janvier 2022. La Banque centrale du Kenya ne dispose que de 7,448 milliards USD de réserves de change utilisables à la date du 22 septembre 2022. Toutefois, la banque assure que ce niveau couvre 4,24 mois d’importations répondant à ses exigences statutaires. 

Trois principales raisons peuvent justifier la baisse de réserves de change. La première raison tient principalement de la chute significative de la valeur du shilling face à une augmentation notoire de la demande de dollar américain par les importateurs kenyans. Deuxième raison, je noterai l’abaissement non négligeable de la principale spéculation d’exportation dans toute l’Afrique de l’Est, qui est le thé. Enfin, le décollage inabouti des exportations de blé kényan depuis 2011.

Jean-Marie BIADA, Économiste

En juillet 2022, la Banque centrale du Kenya a indiqué que le remboursement du service extérieur a exercé une pression sur les réserves de change du pays. Elles ont chuté de 7,95 à 7,73 milliards de dollars durant la période. A cela s’ajoute la demande accrue de dollars de la part des importateurs pour répondre à leurs besoins de fin de mois.

 La réduction du stock de devise dans les livres de la Banque centrale du Kenya a comme principal inconvénient d’entraver le remboursement à bonne date du stock de la dette du Kenya vis-à-vis de ses partenaires étrangers. Et enfin la limitation de vitesse des importations, parce qu’il y aura un niveau limité de devises.

Jean-Marie BIADA, Économiste

Le Kenya s’efforce de protéger ses réserves de change qui l’aideront à compenser les dommages causés par la dépréciation de sa propre monnaie qui dure depuis un an. 

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com