Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

La BADEA promet 1 milliard USD en soutien aux nations africaines

Sensible aux difficultés économiques que traverse le continent africain, la Banque Arabe de développement économique en Afrique( BADEA) a consenti une nouvelle fois à soutenir les nations. Pour ce faire, avec la contribution de plusieurs autres institutions, la BADEA promet de donner un milliard de dollars en soutien aux  pays africains face aux crises mondiales. De plus, elle ambitionne de créer une coalition mondiale pour soutenir les PME.

Fragilisée par la pandémie de covid-19, les combats fratricides, la guerre en Ukraine, l’Afrique a vu ses besoins financiers augmenter de façon vertigineuse depuis 2019. Sensible à cette cause, la Banque Arabe de développement économique en Afrique( BADEA) avait débloqué en 2020, 100 millions de dollars pour aider 44 pays à faire face aux impacts de la pandémie. Avec la guerre en Ukraine, l’institution consent à débourser 1 milliard de dollars en réponse aux crises mondiales.

Au mois de juin, 10 milliards ont été promis pour aider les pays à faire face à l’augmentation du prix des engrais, mais aussi à l’augmentation des prix des produits de base, en particulier des denrées alimentaires. Sur ces 10 milliards, la Badea a promis 1 milliard et nous travaillons actuellement avec d’autres partenaires pour augmenter notre niveau d’intervention afin d’aider les pays africains à faire face aux différentes crises.

SIDI OULD TAH, Directeur générale de la Banque Arabe de Développement Économique en Afrique

Outre les crises mondiales, l’écosystème des start-up africaines a connu un taux d’échec de 54.2% entre 2010 et 2018. En réponse à cette décroissance, la Badea et d’autres institutions ont mobilisé plus d’un milliard dollars au premier trimestre 2022 pour soutenir les petites et moyennes entreprises. Cependant, plusieurs obstacles au développement des Pme restent sans réponse.

Nous avons réalisé qu’un des nombreux obstacles qui entravent le développement des PME en Afrique est le manque de coordination entre les acteurs parce que certains fournissent des financements, mais d’autres participent au développement des capacités et des garanties. Mais tous travaillent en silence. C’est la raison pour laquelle nous avons réalisé qu’il était nécessaire de créer une coalition mondiale pour soutenir les PME.

SIDI OULD TAH, Directeur générale de la Banque Arabe de Développement Économique en Afrique

Avec ses nombreuses contributions, la BADEA a pour ambition de devenir une institution financière forte. A travers sa vision Badea 2030, l’institution entend soutenir les petites et moyennes entreprises, en particulier l’ autonomisation des femmes qui est en phase avec l’agenda 2063 de l’Union Africaine.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com