Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

La France envisage l’implication des jeunes entrepreneurs et artistes dans sa coopération avec le Cameroun

Le Cameroun et la France, deux pays à une longue coopération, font le point sur leurs relations. En marge de la visite d’Emmanuel Macron au Cameroun, le député de la majorité présidentielle en France, Bruno Fuchs, a été reçu dans le cadre de l’émission Africa24 News Room. Lors des échanges, l’élu, par ailleurs secrétaire général de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, a fait savoir que les perspectives de coopération entre les pays, vont être revues et repensées.

La France veut démarrer une relation nouvelle avec le Cameroun. Consciente de sa perte de terrain ces dernières décennies, l’ancienne tutelle veut revenir au devant de la scène sur tous les plans. Politiquement, la vague anti française avec son épicentre l’Afrique de l’ouest, l’a affaibli, la rendant très impopulaire. Auparavant jouissant d’une position privilégiée au Cameroun, la France a dégringolé du sommet des partenaires économiques. De 40% à 10% au dépend de la Chine, elle sait qu’il est temps d’explorer de nouveaux sentiers, avec en toile de fond, un changement d’attitude.

Le président de la République sait qu’il faut refonder la relation avec l’Afrique et avec les africains. Et le Cameroun est un bon exemple d’une Afrique vivante, d’une Afrique entreprenante, mais une Afrique que la France à certains égards  à malmenée. Et pour démarrer une nouvelle histoire, pour solder avec l’histoire, il faut faire acte de contrition, voir ce qui a été mal fait dans le passé, voir ce qu’on a pu commettre comme actes qui ont été répréhensibles, et le faire au Cameroun c’est quelque chose de symboliquement fort.  Je pense que pour cette raison principale, le Cameroun s’imposait. 

Bruno Fuchs, Député de la majorité présidentielle France

Les nouvelles perspectives de la coopération France – Cameroun, comme avec toutes les anciennes colonies, ont pour fondement le discours de 2018 à Ouagadougou. Emmanuel Macron, en visite au Burkina Faso lors de son premier mandat, a tenu à rediriger le cap de la coopération de son pays. Un fait qui s’illustre par la décrispation des relations avec le Rwanda, la restitution des œuvres d’art et bien d’autres actions symboliques. Sur le plateau de l’Africa News Room, le député français parle de réenchantement.

Nous en France on a besoin de réenchanter notre histoire avec l’Afrique, pour impliquer une nouvelle génération d’entrepreneurs, qui viendra investir et justement établir une relation de partenariat très forte entre l’Afrique où il y a un très grand nombre d’entrepreneurs, de jeunes start-upers et entrepreneurs très talentueux, et puis des compétences, de  l’expertise de la formation qui pourront compléter.  

Bruno Fuchs, Député de la majorité présidentielle France

La France marche désormais sur un terrain occupé par d’autres, aux profils si souvent incompatibles avec ses “valeurs” tels qu’elle les décrit. La Chine et la Russie s’imposent, l’obligeant ainsi à intégrer leur influence dans ses interactions avec le Cameroun et l’Afrique en général. Au Cameroun, les autorités restent disposées à cheminer avec la France. La société civile également, reçue en marge de la visite au palais, a formulé ses attentes.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com